SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Palmier notre patrimoine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 10:53

C'etait l'idée que je me suis toujours fait a propos du palmier..
que c'est un produit pure Amazigh et patrimoine Marocain, je
me suis rendu ce jour compte que je me trompais pour plusieurs
raisons. D'abord le palmier n'est pas uniquement Marocain comme
c'est le cas de l'ARGANIER, mais plus grave encore les Marocains
considèrent en gros cette prodigieuse plante comme un arbre de
décoration contrairement aux autres pays du monde qui dorlottent
cette plante et ont en fait toute une histoire .. toute une
alimentation .. et toute une stratégie

a suivre..
ces topics seront aussi visibles plus tard sur
Chleuhs.forumactif


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 10:58

Le trafic des palmiers


Le palmier est devenu la nouvelle poule aux œufs d’or. Afin de satisfaire les nantis du pays, cet arbre donne lieu à des trafics en tout genre qui paupérisent les fellahs de la région et accentuent dangereusement la désertification. Enquête à Zagora.


Le nec plus ultra pour les nouveaux riches, au Maroc, c’est de se procurer des palmiers, si possible, adultes, afin d’avoir l’indicible plaisir de se promener dans les allées de leurs jardins, ornées de ces nouveaux "trophées".
Tous ces "palmophiles" avérés ne sont pas forcément des gangsters de grand chemin. Ils ignorent bien souvent que ces arbres sont le fruit d’un odieux trafic dont les pauvres paysans de Zagora sont les véritables victimes. En effet, achetés sur place à moins de 200 DH, aux fellahs démunis, le palmier est revendu jusqu’à 6000 dhs à Marrakech ou à Casablanca. Certains traversent même la frontière pour "alimenter" une fièvre du palmier qui touche également les pays voisins.
Le trafic a démarré vers le milieu des années 90, suite aux sécheresses successives qui ont frappé Zagora et la région. Les paysans, réduits à une pauvreté extrême n’hésitent pas à se défaire de leurs palmiers pour la modique somme de 150 DH proposées par les trafiquants. D’anciens entrepreneurs du BTP, en faillite et peu scrupuleux, se sont rabattus sur ce trafic particulièrement juteux, mettant leur expertise au service d’une activité illégale mais particulièrement attractive. D’autant plus attractive que même les provinces et préfectures du royaume se font livrer des palmiers qui servent notamment à embellir les grandes avenues, sans se soucier de leur origine.
L’opération est d’une simplicité extrême. Un intermédiaire repère les paysans les plus pauvres et se propose de leur racheter des "palmiers qui de toute façon, sont voués à la mort par la sécheresse". Il paie rubis sur l’ongle plusieurs dizaines d’arbres aux fellahs qui vivent dans le dénuement le plus complet. Le lendemain, très tôt, les camions sont en stationnement sur les lieux. On creuse quelques mètres autour du palmier, on coupe les racines à une profondeur de deux mètres et l’on tracte l’arbre qui a été auparavant placé sur un échafaudage de fortune pour éviter de l’abîmer. Il suffit ensuite de le placer à l’arrière d’un camion, les palmes pendantes pour acheminer la cargaison le plus loin possible.
Les fellahs, conscients du danger de la disparition qui guette leurs plantations, n’ont pas les moyens de refuser les misérables billets qu’on leur offre. "À chaque fois qu’on déterre un palmier, c’est une partie de moi qu’on arrache mais allez expliquer à une famille de trente membres que vous choisissez de les voir mourir de faim pour laisser vivre les palmiers" ! s’indigne ce vieux fellah de Zagora, les larmes aux yeux. Une opinion partagée par de nombreux paysans qui pestent contre "un makhzen qui les a complètement oubliés" !
C’est que ces campagnes d'arrachage sauvage des jeunes palmiers dattiers menacent sérieusement les palmeraies du sud, qui font vivre à l’heure actuelle près d'un million de fellahs. L’association des Amis de l'environnement de Zagora fait état d’une situation particulièrement préoccupante. Ainsi, le trafic qui a connu son apogée en 2003 s’est accéléré, atteignant un rythme de 120 palmiers arrachés par jour ce qui donne un nombre de 40 000 palmiers subtilisés annuellement. A ce rythme, ce sont 4,5 % de la palmeraie de Zagora qui disparaissent sans compter les 4 % détruits chaque année par le bayoud – une maladie due à un champignon qui tue à lui seul, chaque année 4% des quelque 4,2 millions de pieds recensés en 2003.
C’est un peu dans l’urgence que l’ONG avait lancé un véritable SOS, le 08 juin 2003 dans lequel, elle avait notamment appelé le gouvernement à faire du dossier "de l’arrachage sauvage des palmiers, une affaire nationale". La pression relayée par l’appui des écologistes internationaux et de la Caisse mondiale de l’environnement de l’ONU en particulier, a poussé le 29 avril 2004, Saïd Faska, le gouverneur de la province de Zagora à promulguer, faisant contre mauvaise fortune bon cœur, un arrêté qui interdit "l’arrachage, le transfert et la circulation de plants de palmiers dattiers (et) s’applique sur toute la province de Zagora et ce, pour une durée illimité".
Ce texte isolé n’empêchera pas le trafic de prospérer, en raison notamment des puissants appuis dont dispose la mafia des palmiers au niveau de l’administration territoriale locale, sans oublier bien entendu le fameux bakchich qui ouvre toutes les routes. En effet, on imagine aisément que si un tel trafic parfaitement illégal peut perdurer, c’est qu’il est en fait soutenu par une corruption massive à tous les niveaux du circuit, de l’arrachage à la vente en passant par l’acheminement. Aujourd’hui, l’opération coup de poing qui vient d’être menée par le nouveau gouverneur contre les trafiquants n’a pas réussi à stopper "l’hémorragie". Le gouverneur n’a en réalité fait qu’appliquer l’arrêté promulgué par son prédécesseur qui implique notamment toutes les autorités locales, caïds, gendarmes et policiers qui opèrent sous sa juridiction. "Quand on alertait les gendarmes pour qu’ils procèdent à l'arrestation des individus, en flagrant délit, le téléphone de ces derniers sonnait au même moment et ceuxci s'empressaient de prendre la fuite. On a alors compris que ce sont ces mêmes gendarmes qui prévenaient les trafiquants", rappelle ce militant associatif.
Selon les commentaires du président de l’association des Amis de l'environnement de Zagora, "Il faut reconnaître que Ali Biougnach, le nouveau gouverneur de la province, a donné un sacré coup d'arrêt aux trafiquants en s’investissant personnellement dans la lutte contre le trafic". Jamal Akchbib met quand même un bémol à son enthousiasme. "Malheureusement, les camionneurs indélicats se sont rabattus sur la palmeraie de Skoura dans la province de Ouarzazate, qui subit depuis un an une pression terrible".
Quant aux camionneurs qui assurent le transport des palmiers, ils ne comprennent pas très bien ce qu’on leur reproche : "écoutez, on ne force personne. Les palmiers appartiennent à des particuliers, ils en font ce qu’ils veulent. Et puis on a beaucoup de clients parmi les gens du Makhzen" ! On pointe du doigt notamment les préfectures d’Agadir, de Marrakech, de Casablanca et de Rabat.
Pour enrayer cette hémorragie, les décisions prises par le gouvernement se limitent pour l’instant à l’initiative prise dernièrement par le ministère de l'Agriculture de lancer un programme de replantation prévoyant la distribution de 90 000 pousses de palmiers aux paysans de la région d'ici 2008. Avec ses 44 000 hectares de palmeraies, soit la moitié de la superficie qui existait en 1950, le Maroc a été relégué au huitième rang des producteurs mondiaux de dattes, loin derrière notamment l'Egypte, l'Arabie Saoudite ou la Tunisie. Triste record !

source: Telquel

a suivre


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:00

Culture du palmier et rien d’autre

Dans cette région oubliée, le palmier dattier constitue le pivot de l'écosystème oasien des régions saharienne et présaharienne. Il contribue à hauteur de 40 à 60% aux revenus agricoles d’1 million d'habitants. Il fournit divers matériaux destinés à l'artisanat, à la construction ou à la production d'énergie. De plus, il joue un rôle d'écran en protégeant les oasis contre les influences désertiques et crée un microclimat favorisant le développement de cultures sous-jacentes. En effet, selon un responsable régional de l’agriculture, "le palmier est, le plus souvent, situé au centre d'une oasis, autour de laquelle poussent allègrement d'autres espèces arboricoles, légumières et fourragères. Les fellahs cultivent ainsi, sur de petites superficies, des espèces et des "variétés" convenant à leurs stricts besoins et ceux de leur bétail quand ils en ont. Avec ce choix, les fellahs arrivent ainsi à vivre en autarcie en consommant durant toute l'année les produits qui proviennent de leurs petites parcelles de terre


a suivre


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:07

Le palmier en Occident

En occident plusieurs sites internet sont reservés uniquement aux
palmiers dont le plus important porte le nom de:
LES FOUS DU PALMIER et opère partout en EUROPE
,edite et distribue des manuels pour encourager
la plantation des palmiers, leur entretien et protection,
etablit des contacts entre les gens de differents pays
pour oeuvrer dans ce domaine .... chez nous le palmier est
generateur de travail et de nourriture et n' a pas eu autant
d'attention...
jugez par vous meme voici un exemple de manuel
distribuaé et portant le nom du site , il est edité chaque
trimestre


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:09

Vous serez aussi surpris de savoir que le palmier n'est
pas une plante saharienne qui necessite le soleil ardemment,
celui-ci vit en effet meme dans la neige et couvre une grande
partie de la France, canada, suisse, amerique, bresil et ailleurs
.......


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:11

Il existe en effet des centaines de type de palmiers sans parler des
cocotiers, le site internet en question a une base de donnée bien
structurée avec les noms, le type , les fruits et leurs utilisations
......
Voila un exemple de base de donnée contenant les grains
de palmier a semer ... ce n'est qu'une partie du long listing

Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:13

Prsence des fermes de palmiers en France , meme au Nord ou
normalement il fait très frois
************************



Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:15

Le fruit d'un genre de palmier bien plus cher que les dattes



Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:15

Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:16

Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:18

Le Bénin pays Africain possède des fermes et des huileries
a base de produit de palmiers ..dattes et fruits
source: les fous du palmier



Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:19

Voici l'un des sites reservés aux palamiers .. et c'est en Europe!

Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:20

Etude recherche et création d'hybrides



Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:26

Ce site dispose d'une banque de données contenant les
caracteristiques types et photos de plus de trois cents
palmiers

******************************



Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:28

et un autre site avec plus de 400 types de palmiers bien
etudiés , claddés et photographiés fruits et plants

********************************


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:29

Palmier au Canada
Denis Dupremier depuis le Canada

J'habite le Canada mais je n'habite pas au Quebec. J'habite en Colombie Britannique!
Le Canada est immense. Je suis tres loin du Quebec. Sur la cote du Pacifique on cultive des palmiers. Tels que Trachycarpus Fortunei, Takil, Wagnerianus, Butia, Jubaea (Vancouver en a 2 dans un jardin publique), C. Humilis. Vancouver a une plage lignee de Trachycarpus a English Bay. Crime check l'Internet. L'evidence est plus que fournie.
Les Puzzle Trees de L'Amerique du Sud poussent bien ici a Victoria. Les gens en France semblent penser que le Canada est une foret de quatres saisons domine par des Autochtones. Le pays a pres de 10 millions de KM carres. Il faut bien y avoir differents climats. Je regarde ce msg board pour des infos utiles. Il y a au dessus de 5000 Trachycarpus a Vancouver et puis du Cordyline y en a en bebitte surtout a Tofino. C'est USDA zone 8b a Victoria. On cultive Musa Basjoo. Delta pres de Vancouver en a plusieurs. Il en mouille des Trachycarpus Fortunei. J'aime mieux Wagnerianus. Il resiste bien aux vents forts. Les Tasmanian Tree Ferns (Dicksonia Antarctica) sont beaux mais lent. Il y en a des gros a Saltspring (une Ile de la CB) et a Vancouver. Il y a un Sabal Riverside a Victoria. Oui dehors! Les palmiers que j'ai mentionne sont cultives dehors. Quand je visites la Californie, j'apportes des graines par la centaine pour cultiver sur L'ile de Vancouver. C'est une grosse Ile avec differents climats.
Check Northwest Palms and Subtropicals msg Board.
Membres: Oregon, US
Washington State, US
British Columbia, CANADA
Denis Dupremier


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:30

Palmier en Suisse


J. C. Wattenhofer depuis la Suisse
Je suis pour ma part un amateur éclairé en palmiers, notamment dans ma région, la Suisse, ou l'on trouve étonnement dans 2 zones différentes une quantité incroyable de palmiers. Il n'y a pas que les alpes et les glaciers en Suisse. (Voire Riviera vaudoise et Tessin)
Par exemple, le Tessin (Ticino), canton italophone dans lequel j'ai vécu, les trachycarpus peuplent les forêts de manière sauvage, les Chaemerops les villes, de même que les Phoenix, butia, jubea, etc... Je suis très intéressé par les 2 domaines suivants, météorologie et botanique, qui justement me sont d'une aide précieuse lors de mes observations. Saviez-vous par exemple que le record absolu de froid en Suisse dans la région de Locarno est de -9 degré, et ce pour tout le siècle passé!Les Jubea et trachycarpus les plus vieux ont largement dépassé le siécle déjà. Il y a donc un potentiel en plantations de palmiers exceptionnel, puisque même la côte d'azur à vécu des hivers bien plus rigoureux en 1956, 1985 et 86.
Pour ma part, je vis actuellement sur la Riviera Suisse, région Montreux-Vevey, ou certains hivers (tel celui-ci!) peuvent être bien froids, et sur plusieurs semaines. (pointes à -12 la nuit) Mon jardin se trouve à 700m d'altitude, et on y trouve 3 sortes de palmiers bien installés en pleine terre, que je ne protège pratiquement jamais. A noter aussi que les Trachycarpus Fortunei s'y reproduisent de manière totalement sauvage par la propagation des graines par les oiseaux. J'ai toutefois acquis une excellente expérience en matière de protection hivernales pour les plantes jeunes ou en bac, et serais bien entendu heureux de la partager avec les membres des Fous de Palmiers.

J. C. Wattenhofer


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:32

Le palmier resiste au frois et neige

Dattiers du Roussillon.

....En préparant, avec Pierre Marie Bernadet, nos conférences sur les palmiers du Roussillon, nous nous sommes rendu compte que le dattier était probablement la première espèce de palmier introduite dans le département vers la révolution française...

...Je déconseillerais sa plantation dans le régions septentrionales où il risque de souffrir du manque de chaleur l'été et du gel l'hiver. A moins que nous ayons la possibilité d'essayer des clônes plus résistant au froid; Gérard Dorin nous parle d'oasis irakiennes où il gèle régulièrement , les Californiens, dans le numéro 122 du Palm Journal, évoquent aussi l'existence de dattiers plus résistants au froid que d'autres...
Il serait intéressant de tester la résistance au froid de dattiers clônés comme en produisent les pépinières Marionnet à Soings en Sologne...

C et P. Bianchi.
Ref: Palmier n° 20, page 22.
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:33

Le palmier en Espagne

Un intéressant congrès ( organisé conjointement par l'Association Espagnola de Amigos de la Palmeras et European Palm Society ) s'est tenu à Almunécar du 3 au 6 septembre 1997, et y participait une joyeuse équipe de Fous de Palmiers.
Les présidents des diverses associations: Tomas Font ( Ass. Espagnole ) Martin Gibbons (E.P.S ), Paolo Tomei ( Beccariana ) et notre Steve Swinscoe pour les Fous, étaient venus et ont pu discuter de projets de coopération.

Le premier jour, visite générale des jardins d'Almunécar, et, en particulier, du Parc de Majuelo.
Le second jour, deux visites très différentes: le très ancien Parc de Conception et le récent jardin de Gunther BRÜTT.
Le troisième jour, le matin, visite de pépinières près de Motril, au milieu des champs de cannes à sucre.
Le quatrième et dernier jour, grande excursion à Grenade.

aource; les fous du palmier
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:34

Le palmier aux Emirates arabes

Olivier KERLIR, depuis les Emirats Arabes Unis

Le pays où j'habite est bordé par le Golfe Arabo-Persique. Le climat est, vous vous en doutez, très chaud et humide en été (mi-Mai jusqu'à fin Septembre) sur la côte Nord, à Abu Dhabi : environ 45/50°C et 90/95% d'humidité. L'hiver (début Novembre jusqu'à fin Avril), il "ne fait que" 18/20°C et 25/30% d'humidité. Ca reste tiède tout de même !
Les 5 photos que vous pouvez admirer ont été prises à Al Ain, ville à l'Est des Emirats. Il y fait moins chaud et moins humide : environ 20°C et 20% d'humidité en hiver, 45°C et 80% d'humidité en été.
La palmeraie se trouve au centre ville, sur un sol rocailleux. Quelle roche, je ne pourrais pas vous le dire, mais elle est friable.
Les "fermes" de palmiers, comme on les appelle ici, sont irriguées par des petits canaux ,en ciment, puisant l'eau aux diverses sources de la ville. Cette eau est calcaire mais apparement ne dérange pas le moindre du monde les arbres !
Ces fermes ont été crées afin de récolter les dattes en vu de l'exportation. Il y a plusieurs palmeraies dans ce pays dont certaines en plein désert - ce qui ne manque pas ici - sur sol sablonneux. Les températures sont souvent supérieures à 50°C et l'humidité avoisinant les 75/80%.
Certaines palmeraies sont "artificielles" et ont été construites afin de capter l'humidité pour essayer de vaincre le désert. A Abu Dhabi, capital du pays et ville où j'habite, toutes les rues (des vrais boulevards à 2x3 voies) ont des palmiers au centre.
Ils sont arrosés matin, midi et soir par de l'eau provenant des usines de désalinisation d'eau de mer. Certaines espèces de fleurs supportent mal cette eau mais les palmiers n'ont pas l'air de ce plaindre. C'est quand même robuste ces "bestioles" là !
Amicalement,

Olivier KERLIR
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:36

Notre palmier a NOUS

...Inséparable compagnon de l'homme depuis la nuit des temps, le palmier-dattier a marqué les civilisations les plus anciennes et les plus prestigieuses. Premier témoin de cette influence, le langage porte les traces d'un attachement réciproque et fort.Les hébreux l'appelaient déjà tammar, et les anciens égyptiens Beq. Son nom est décliné en de nombreuses variantes en persan, en arabe, en berbère...

... Le dattier reste un témoin privilégié de l'évolution des populations auxquelles il a rendu de nombreux services.
Sa culture s'est développée parallèlement à la maîtrise de l'irrigation, de l'usage du fer. Les palmeraies du Sahara ont connu une apogée au V è siècle , époque qui marque la généralisation de l'usage du chameau. On retrouve au Tassili des peintures rupestres de l'époque garamantique ( dernier millénaire avant notre ère ) représentant des palmeraies en production.
Aujourd'hui, le nouveau monde fournit quelques points propices à sa culture, il y a été introduit un siècle à peine après la découverte du continent...

... Une datte pèse en moyenne 10 grs. C'est une source importante d'énergie sous forme de glucides, c'est la barre énergétique des peuples du désert. A poids égal , sa pulpe fournit trois fois plus de calories que la banane. Le noyau peut-être pulvérisé en farine consommable par l'homme et d'excellente valeur fourragère pour les animaux. Les dattes sèches sont appréciées au Moyen Orient des femmes fatiguées par la grossesse ou l'enfantement...

... Laissons le mot de la fin à ce texte indien ancien, cité par Angelo de Gubernatis dans sa " mythologie des plantes " publiée voici près de 100 ans, et repris par Alain Hervé dans " La Passion des Palmiers ":
" le grand arbre, Mahâdrumâ, est un bienfaiteur qui se sacrifie pour les autres, il donne de l'ombre aux autres êtres vivants, tandis que lui reste la tête au soleil. Il produit des fruits et n'en mange pas".
Gageons que ce grand arbre pourrait être un dattier...
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:37

Alimentation fournie par le palmier
recettes Européennes:



SALADE DE COEURS DE PALMIERS
FROMAGE AU DATTES
Tapas : Dattes fourrées
SORBET AUX FRUITS de Butia capitata
Confiture de Butia,

Glace aux Dattes

Magrets de Canard aux Dattes

Canapé de Dattes

Confiture
Gelée
Pâte de fruit
Vin de Butia
Ratafia de Butia
Daube palmiste
Coeur de palmier au citron
Salade palmiste
Gratin palmiste
Petits pains de dattes au miel
La pâte de dattes

atc....


Dernière édition par le Mer 9 Jan - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:44

Le Maroc ..seulement en 8 eme position :

Production des dattes dans le monde

L’importance socio-économique et environnementale de la phoeniciculture est loin d’être négligeable. En effet, les palmeraies, menées en général en culture mixte, permettent la subsistance de nombreuses familles dont les moyens d’existence reposent sur l’exploitation du dattier, des cultures sous-jacentes et des sous-produits que cet arbre prodigue dans un milieu aux ressources particulièrement limitées. En outre, la datte que beaucoup considèrent comme un fruit-dessert, est l’aliment de base pour plus d’un million d’habitants et peut servir à l’élaboration de produits alimentaires de grande valeur énergétique et diététique.

Quant au rôle écologique et environnemental du palmier dattier, il y a lieu de souligner que cette espèce constitue la structure de base de l’agronomie des oasis marocaines notamment par la création d’un microclimat indispensable au bon développement des cultures sous jacentes allant jusqu’à trois étages de végétation (les cultures saisonnières annuelles ou pluriannuelles, les arbres fruitiers et le palmier dattier ).

Un autre intérêt non moins important, d’ordre agro-touristique, mérite d’être signalé eu égard au rôle primordial du palmier dattier dans le maintien de l’identité écologique de son environnement (cas de la palmeraie de Marrakech et du tourisme des oasis ) .

Conscient des contraintes dont souffre le secteur phoenicicole, le Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes avait mis en œuvre en 1987/88 un Plan National pour la Restructuration et le Développement de la Palmeraie au niveau des principales régions phoenicicoles. Une évaluation objective et un éclairage sur les performances réalisées et les problèmes rencontrés, après une décade d’exécution dudit plan, s’avère nécessaire et ce, afin de réactualiser et les objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour leur concrétisation.

1- Importance et aire géographique de la phoeniciculture mondiale

Le palmier dattier, arbre providence des régions désertiques, est principalement localisé dans l’hémisphère Nord entre les parallèles 10° à 35°, notamment aux abords du Golfe Persique, en Afrique du Nord et en Asie ainsi qu’en Amérique où il fut introduit dès le 18ème siècle . Le nombre de dattiers existant dans le monde est estimé à plus de 100 millions de palmiers. Sa répartition spatiale, fait ressortir que plus de 80% du potentiel de production est détenu par le monde arabe. Le Maroc, avec 4,4 millions de pieds, occupe le 8 ème rang après l’Iraq (21,5 millions de palmiers), l’Arabie Saoudite (12 millions de palmiers), l’Egypte (11 millions de palmiers), le Sultanat d’Oman (8 millions de palmiers), l’Algérie (7,5 millions de palmiers), la Libye (7 millions de palmiers) et le Soudan (4,7 millions de palmiers).

Maroc 100000
Arabie S 540000
Algérie 220000
Iraq 500000
EAU 150000
Egypte 530000

atc....
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:45

Maroc.. ou trouver le Palmier:
Superficie et sa répartition régionale

Le palmier dattier, implanté principalement le long des vallées du Ziz et du Drâa, est considéré comme l'une des plus vieilles espèces fruitières du pays. Sa culture, symbole de fertilité et aussi de prospérité des zones sahariennes et présahariennes, constitue l'une des principales spéculations agricoles au niveau de ces zones. Elle occupait, il y a plus d'un siècle, une importante superficie avec plus de 15 Millions de pieds, ce qui plaçait le Maroc au 3ème rang mondial pour la production de dattes. Une partie de cette production faisait même l'objet d'exportation, notamment sur le marché anglais qui appréciait la qualité des dattes marocaines représentées essentiellement par les variétés Mejhoul et Boufeggous.

Actuellement, ce secteur couvre une superficie d'environ 44 000 Ha correspondant à environ 4.430.000 palmiers, soit une densité moyenne de 100 pieds à l'hectare. L'aire géographique de ce patrimoine est représentée essentiellement par:

* Le Sud de la chaîne montagneuse du Haut Atlas et de ses contreforts, principalement à Ouarzazate (1.800.000 palmiers), Tafilalet (1.250.000 palmiers) et Tata (870.000 palmiers), qui représentent plus de 90% de l'effectif total.

* Le Nord du Haut Atlas: région de Marrakech (100.000 touffes) qui est plus un centre touristique qu’une palmeraie économique.

* L'Est du Haut Atlas : Palmeraie de Figuig (126.000 palmiers).

La répartition régionale du patrimoine phoenicicole national, illustrée par la figure ci-après, révèle sa concentration au niveau de trois principales régions à savoir : Ouarzazate (41%), Tafilalet (28%) et Tata (20%).

Toutefois, il y a lieu de signaler que les zones à vocation phoenicicole couvrent une superficie totale de 471 .000 km2 représentant ainsi près des deux tiers du territoire national. Elles sont constituées par 12 provinces à savoir: Figuig, Errachidia, Ouarzazate, Zagora, Tata, Agadir, Tiznit, Guelmim, Tan-Tan, Laayoune, Smara et Oued Eddahab.

Quant à l'évolution de la superficie phoenicicole, elle est passée de 85.000 Ha en 1947/48 à environ 44.000 Ha actuellement
Revenir en haut Aller en bas
abdelmalek
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 123
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 106
Localisation : maisonblanche

MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   Mer 9 Jan - 11:50

Le palmier dattier .... le NOTRE

PLANTE: le palmier dattier
Une plante de la famille des palmiers (palmae).

Ce palmier est originaire du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.
Nom botanique: phoenix dactylifera.
Il possède un feuillage persistant épineux.
Sa taille varie suivant le climat et peut croître jusqu'à 30 mètres .
Ce palmier est assez rustique au gel (-12°C en pointe).
On l'utilise en sujet isolé, par deux (entrée, portail, allée) par 3 en massifs.
La fleur
Elle apparaît sur les sujets agées d'au moins 15 ans, c'est une grappe de couleur blanc crème.
Les fruits
Ils apparaissent sur les sujets femelles et demandent des températures très élevées pour produire les dattes.
Une des principales zones de culture est dans les oasis du Sud-Est marocain (Ouarzazate).
Plantation et multiplication
Il aime un sol humifère et bien drainé même calcaire.
Se plante en Avril-Mai.
Ce palmier affectionne le plein soleil à l'abri des vents froids.
La multiplication s'effectue par graines (semis de noyaux); la croissance est assez lente les premières années.
Il faut une dizaine d'années pour avoir un tronc de 30 cm.
On pratique aussi la division par rejets qui est plus rapide.


Culture et entretien
La taille des feuilles se fera en coupant la totalité des feuilles abimées en Avril.
Pour les jeunes sujets de 4/5 feuilles, on taille juste l'extrémité des feuilles jaunies.
En pot, on prévoira des soucoupes l'été avec une fertilisation mensuelle d'Avril à Septembre.
Les palmiers en pot devront être protégés les premières années.
Un palmier ayant déja un tronc épais comme une soucoupe pourra résister jusqu'à -10°C.
Vous pouvez le placer dehors dans un endroit abrité de l'humidité.
Ennemis et maladies
Palmier assez rustique aux maladies et prédateurs lorsqu'il n'est pas trop arrosé l'hiver.

En milieu natif, on y rencontre la pyrale des palmiers dattiers.
C'est un papillon que l'on combat en détruisant les palmiers infestés et en replantant des jeunes palmiers issus de culture in-vitro plus résistant aux maladies et insectes.


http://www.1jardin2plantes.info
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Palmier notre patrimoine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Palmier notre patrimoine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Débat au musée du quai Branly : "Lascaux, Pompéi, Angkor… peut-on sauvegarder notre patrimoine archéologique ?" - Jeudi 5 mai à 19h .
» Le Patrimoine mondial de l'humanité (*)
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» A la reconquête de notre amour...
» COMMENT LUI DIRE NON SANS GACHER NOTRE AMITIE (5ANS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Patrimoine-
Sauter vers: