SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des coeurs bioartificiels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Des coeurs bioartificiels   Mer 16 Jan - 7:26

Transplantation : Des chercheurs créent un cœur de rat en laboratoire

Des chercheurs viennent de créer un cœur battant de rat. Cette avancée pourra avoir des développements dans la chirurgie de transplantation, pour le cœur, mais aussi pour d'autres organes.

Des chercheurs ont réussi à créer en laboratoire un coeur battant de rat, à partir d'un organe d'un animal mort et de cellules cardiaques néonatales de rat, ouvrant la voie à de possibles avancées dans le domaine de la transplantation.

Actuellement, 3.000 patients sont en attente d'une transplantation cardiaque aux Etats-Unis et 22 millions de personnes à travers le monde vivent avec une insuffisance cardiaque. «L'idée serait de développer des vaisseaux sanguins ou des organes transplantables et fabriqués à partir des propres cellules d'un individu», explique Doris Taylor (Université du Minnesota, Minneapolis, Etats-Unis), une des responsables de ces travaux. Cette perspective pourrait apporter un élément de réponse au problème crucial de la pénurie d'organes, expliquent les chercheurs. S'il était mis au point chez l'homme, le « coeur bio artificiel » pourrait augmenter le nombre de coeurs disponibles pour une transplantation en allongeant la durée d'utilisation de l'organe après le décès du donneur (aujourd'hui de 4 heures au maximum). Les travaux des chercheurs de l'Université du Minnesota ont pour le moment porté sur des rats et des cochons. Ils ont réussi à obtenir, en laboratoire (pas chez un animal vivant) un coeur battant de rat, en utilisant le coeur d'un animal mort comme «structure». Pour ce faire, ils ont éliminé la totalité des cellules de cet organe, grâce au procédé dit de « décellularisation », ne laissant que « la matrice extracellulaire », l'échafaudage sur lequel reposent les cellules. Ils ont ensuite injecté dans cette matrice des « cellules progénitrices » issues de coeurs de rats nouveaux-nés et ont placé cette structure dans une préparation stérile.

Quatre jours après, des contractions étaient observées et huit jours après, le coeur avait une fonction de pompe équivalant à environ 2% de la fonction d'un coeur adulte. Des résultats prometteurs, selon les chercheurs, pour une expérience de faisabilité du principe et qui doivent maintenant être améliorés. «Quand nous avons vu les premières contractions, nous sommes restés sans voix», a commenté Harald C. Ott. «C'est un des deux grands moments de ma vie, a confié à l'AFP Doris Taylor. Le premier était en 1997 quand j'ai vu des cellules se développer dans un cœur de lapin après un infarctus». Les chercheurs veulent maintenant optimiser leurs travaux, avec l'objectif de transplanter ces coeurs bioartificiels afin d'explorer leur fonctionnalité «in vivo».

Ils ont bon espoir que cette avancée pourra avoir des développements dans la chirurgie de transplantation, pour le coeur, mais aussi d'autres organes. Un cœur bioartificiel créé à partir des cellules du receveur devrait avoir moins de risques de rejet. Une fois en place, il devrait, en théorie, être nourri, régulé et régénéré de la même façon que l'organe d'origine.


aujourdhui.ma
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Des coeurs bioartificiels   Mar 28 Oct - 5:22

Le cœur artificiel français est peut-être pour demain



Le professeur Alain Carpentier


Une équipe française, dirigée par le professeur Alain Carpentier, directeur du laboratoire d’études des greffes et prothèses cardiaques de l’hôpital Georges-Pompidou à Paris met au point actuellement, en partenariat avec le groupe EADS, un prototype innovant de cœur artificiel implantable, qui pourrait être testé d’ici deux ans sur l’homme.

http://www.rfi.fr/sciencefr


Dernière édition par tamzilte le Mar 28 Oct - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Des coeurs bioartificiels   Mar 28 Oct - 8:26

Un nouveau type de coeur artificiel pourrait être lancé en France


Un type inédit de coeur artificiel utilisant des tissus animaux, susceptible d'être implanté à demeure et "le plus en pointe au plan mondial" selon ses concepteurs français, va entrer en fabrication et pourrait être utilisé sur l'homme dans les prochaines années.


Le professeur Alain Carpentier spécialiste des greffes


Le Pr Alain Carpentier, spécialiste de chirurgie cardio-vasculaire à l'Hôpital européen Georges Pompidou à Paris, a annoncé lundi qu'un coeur artificiel total, projet auquel il travaille depuis 15 ans, allait être produit à quinze exemplaires en vue d'une implantation "d'ici deux ans et demi" pour essai chez l'homme.

"Il ne s'agit pas d'une première", souligne le Pr Carpentier, mais du passage d'une étape "importante". "On passe aujourd'hui de la recherche pure à l'application clinique, après 15 ans de travail on passe la main à l'industrie pour produire un coeur artificiel utilisable chez l'homme", a-t-il souligné à l'AFP.

Depuis les années 80, plusieurs projets de coeur artificiel ont vu le jour, pour la plupart posés en attente d'une greffe. Mais aucun ne semble encore avoir réussi à résoudre à long terme les problèmes les plus complexes, infections et surtout formation de caillots.

Or, selon le Pr Carpentier, son projet répond à ce problème-là.
Il utilise des matériaux mieux tolérés, "bioprothétiques", qui sont fabriqués à partir de "tissus animaux traités chimiquement pour éviter le rejet immunologique". Ces matériaux ont été inventés par le Pr Carpentier "il y a plus de 30 ans" pour des prothèses de valves cardiaques vendues aujourd'hui dans le monde entier.

Grâce à ces tissus, "les malades n'ont pas besoin d'anti-coagulants", souligne-t-il.

Membre de l'Académie des sciences, le Pr Carpentier a reçu en 2007 le prix Albert Lasker de recherche médicale pour son invention des bioprothèses valvulaires.

Son projet de coeur reproduit la physiologie d'un coeur normal, avec deux ventricules activés séparément et avec les mêmes flux sanguins. Des pompes internes permettent d'aspirer le flot de sang et de le rejeter dans les artères, comme dans le corps humain. Des valves assurent le passage du sang dans un seul sens. Des piles extérieures fournissent l'énergie nécessaire à la prothèse.

Les prototypes expérimentaux ont été testés chez l'animal (mouton, veau) mais "surtout par simulation numérique", selon le Pr Carpentier.
Ce coeur va être réalisé par une entreprise biomédicale, Carmat, émanation du groupe européen de défense et d'aéronautique EADS.

La compétition est vive autour du coeur artificiel. Aux Etats-Unis, Abiomed a déjà obtenu en 2006 l'approbation de la Food and Drug Administration pour son Abiocor, mais la FDA a imposé une étude précise sur les résultats des interventions. Pas moins de cinq équipes travaillent sur le sujet au Japon.

Ultime recours quand tout a échoué et que la greffe est impossible, les implantations de coeur artificiel sont rares. Selon des données récentes, il y en aurait eu à ce jour quelque 900 au monde, avec une durée de survie moyenne de 4 ans.

Le premier patient au monde à avoir été greffé avec un coeur artificiel permanent, en juin 2000, est décédé en décembre 2007.


Source: http://fr.news.yahoo.com/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des coeurs bioartificiels   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Des coeurs bioartificiels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos coeurs ...
» Coeurs fondants individuels au chocolat
» "Les raccommodeuses des coeurs déchirés"
» [5 PETITS COEURS]
» COEURS PERDUS EN ATLANTIDE de Stephen King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Sciences & Vie :: Medecine et Santé-
Sauter vers: