SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle affaire Annajat serait-elle en cours ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tamzilte
Admin
avatar

Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Une nouvelle affaire Annajat serait-elle en cours ?   Mer 27 Fév - 3:42

Recrutement: Une nouvelle affaire Annajat serait-elle en cours ?

L'obsession de nombreux jeunes marocains pour émigrer en Europe, semble se transformer en une poule qui pond des œufs en or.

Une société espagnole propose des contrats de travail sans garanties aux candidats



Que de fois des personnes peu scrupuleuses ont exploité ce rêve européen afin d'extorquer de l'argent à des citoyens marocains.
A Casablanca, les représentants d'une entreprise espagnole, on ne sait si elle est réelle ou fictive, sont en place actuellement dans un bureau luxueux au Twin centrer.

Leur mission : proposer des contrats de travail en Espagne pour des jeunes marocains. Le hic, c'est que les candidats doivent payer chacun 5000 DH sans avoir d'assurance ou une idée bien précise sur la véracité de l'offre.
Dans la célèbre tour de la métropole, des centaines de personnes défilent quotidiennement au bureau d'accueil depuis plus d'une semaine. Quelques jours auparavant, une annonce a été publiée dans un quotidien arabophone informant le public sur cette offre pour le moins douteuse. L'information s'est répandue depuis comme une traînée de poudre notamment dans le milieu
des jeunes.

On en parle que de ça dans les cafés et autres lieux de divertissement. Il faut dire que les instigateurs de ce projet ont eu l'intelligence de publier l'offre dans les journaux arabophones à grand tirage au Maroc.
Résultats : plus de 800 personnes ont déjà pris contact avec l'entreprise. Un grand nombre de ces individus ont payé les sommes d'argent exigées.

Ainsi, les sommes virées sur le compte de l'entreprise devraient dépasser les deux millions de dirhams. Les postulants doivent prendre rendez-vous en appelant un numéro de téléphone. Nous avons effectué plusieurs tentatives pour contacter l'entreprise mais en vain car le téléphone était éteint.
Cependant, toutes les informations sont disponibles dans le bureau d'accueil. Pour avoir son sésame pour l'île ibérique, un candidat est tenu de virer une somme de 3500 DH sur le compte de l'entreprise dans une banque marocaine.
La deuxième étape consiste à payer 1000 DH supplémentaires pour des analyses et des examens médicaux dans un laboratoire Casablancais.
Puis, tous les candidats doivent revenir avec les reçus et autres pièces demandées pour compléter leurs dossiers. «Cela fait plus de 20 minutes que j'attends devant la porte pour parler aux responsables espagnols.

Mais ça ne fait rien j'ai trop espéré une occasion pareille !», lance l'un des candidats. Mais tous devront attendre le retour de ces représentants d'Espagne pour recevoir leur contrat de travail dans les prochaines semaines voire dans plusieurs mois. Les ingrédients sont réunis pour éveiller les soupçons autour de cette affaire. La réception des candidatures a commencé depuis une semaine déjà et selon un agent de sécurité, aujourd'hui est le dernier délai pour les retardataires. Pour leur part, les autorités doivent également saisir l'occasion pour avoir des éclaircissements sur cette affaire et éviter le pire au cas où cette offre serait une nouvelle formule d'escroquerie. On se rappelle tous, l'affaire Najat.

C'était le 17 février 2002, une entreprise émiratie avait choisi le Maroc pour recruter 30.000 personnes à la seule condition de passer un examen médical à 900 dirhams dans une clinique. Les magouilleurs avaient pu réunir une somme considérable à l'issue de l'une des plus grandes opérations d'escroquerie dans l'histoire du Maroc.

La même histoire pourrait se reproduire avec cette nouvelle offre espagnole. «J'ai des doutes mais je vais payer quand même car c'est une occasion rêvée pour émigrer en Europe» nous a affirmé l'un des candidats rencontré.
Un autre exemple d'escroquerie est celui de la société "Sunrise Maroc". Quelques années auparavant, des messages publicitaires circulaient dans les villes marocaines proposant des contrats de travail pour l'Italie. Mais le consulat général d'Italie était monté au créneau pour démentir toutes les informations fallacieuses véhiculées par les brochures publicitaires.
Le Maroc est devenu un terrain fertile pour des réseaux internationaux d'escroquerie pour extorquer de l'argent.

Ces derniers opèrent facilement et sans la moindre difficulté avant de repartir avec les magots exploitant la naïveté de nombreuses personnes pour gagner de sommes d'argent très importantes.
Contactés par nos soins, les responsables de l'ANAPEC (Agence nationale pour la
promotion de l'emploi et des compétences) affirment n'avoir aucune information
sur cette affaire.
«Il existe un accord entre les deux gouvernements espagnol et marocain pour la circulation de la main d'œuvre. Les opérations de ce genre passe inévitablement par l'ANAPEC mais je peux vous affirmer que l'agence n'a aucune information sur l'offre de cette entreprise espagnole.
Les autorités compétentes au Maroc doivent absolument intervenir au plus vite pour jeter toute la lumière sur cette affaire.
Bien évidemment, s'il s'agit d'une opération intermédiation, c'est le ministère de l'Emploi qui s'en charge», a déclaré Kamal Hafid, le directeur général de l'ANAPEC.
Contacté, un responsable à la délégation de l'emploi à Casa Anfa, déclare que ce genre de dossier ne relève pas du domaine de compétences de la délégation de l'emploi.

Selon lui, l'ANAPEC est responsable de ces opérations de recrutement pour l'étranger. Alors que les responsables continuent de se rejeter la responsabilité, les candidats versent des sommes d'argent à ces personnes étrangères sans aucune garantie.
Sur les papiers fournis par ces ressortissants étrangers, il n'y a ni information sur l'entreprise ni adresse. Ils communiquent seulement une adresse émail. Sur Internet, le site web de l'entreprise ne mentionne pas de telle offre. Ceci pourrait être la suite d'un feuilleton d'escroquerie dont l'avant dernier épisode fut l'affaire Najat.

Ce que dit la loi
En vertu de l'article 489, tous les contrats de travail à l'étranger conclus par des agences de recrutement privées sont soumis obligatoirement au visa préalable de l'autorité gouvernementale chargée du travail.

Les frais éventuellement mis à la charge du salarié bénéficiaire du contrat de travail à l'étranger sont déterminés conformément aux clauses d'un cahier de charges que les responsables des agences concernées s'engagent à respecter au moment du dépôt de leur autorisation d'exercer.
En outre, l'agence de recrutement privée par l'entremise de laquelle un contrat de travail à l'étranger a été conclu, se charge des frais de retour du salarié à son pays ainsi que de tous les frais engagés par lui en cas de non-exécution du travail pour des raisons indépendantes de sa volonté.


Lematin.ma
Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle affaire Annajat serait-elle en cours ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si Simon Baker était un plat il serait...
» La majorité des noirs serait-elle jobarde?
» François Hollande : Son Bygmalion S'Appelle l'Affaire Kader Arif
» ENID BLYTON SERAIT-ELLE UNE DROGUE DURE?
» TAKARA - BATMAN BEGINS - BATMAN figure in Genx Core

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Etudes & Jobs-
Sauter vers: