SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Caftan, la haute couture traditionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 5:43

Aucune fête au Maghreb, et notamment au Maroc, ne pourrait être privée de ce vêtement débordé de charme qu'est le Caftan.



Une belle parure pour chaque femme désirant se distinguer, voire étinceler de mille feux et attiser les envies parmi les autres.
Pourtant, le caftan était à l'origine un vêtement pour hommes, les hommes se distinguaient en le portant, surtout si c'était un caftan brodé de fil doré ou argenté, là, l'habit faisait l'homme!


Mais, petit à petit, les femmes se sont emparées du caftan, faisant de cet habit distingué l'emblème de leur beauté.
Même si le caftan prend sa renommée au Maroc, son histoire montre que ses origines son bien mondiale. Les Ottomans et les russes portaient des caftans brodés, notamment sur l'avant et sur les manches. Le sultan Sulaiman le magnifique en avait porté lui-même. Et des caftans bien onéreux étaient offerts aux plus importants notables et victorieux de l'époque.

L'art des caftans culmine vers la seconde moitié du XVIIe avec les tissus de type Selimiye aux larges bandes verticales et aux somptueuses et minutieuses broderies. Les tissus étaient produits en Turquie, en Italie, en Inde et en Chine. Ces tissus portaient des noms spécifiques comme bürümcük,aba, canfes, gatma, gezi, diba, kutnu, kemha, seraser ; d'ailleurs,quelques uns de ces noms sont encore utilisés au Maroc (kemha prononcé kemkha).

A présent, c'est au Maroc que le caftan retrouve son charme. Objet de différentes créations jour après jour, le caftan représente l'âme de l'authenticité. D'ailleurs, le monde entier commence à prendre conscience de sa beauté, sur tout avec des manifestations comme Caftan du Maroc qui voit la concurrence charmante entre stylistes marocains et étrangers pour offrir le meilleur de leur talent innovateur, et qui voit aussi les meilleurs top models du monde vêtir, enchantés, cette belle offrande de l'histoire.


Vivrefemme.net
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 6:25

L'évolution, à travers les modes, de la parure orientale la plus noble

Le caftan, parure orientale, toilette de sultane, fascine l'Occident depuis la nuit des temps. Le temps des mille et une nuits.
Apanage des nobles, il brille par la richesse de ses étoffes, la finesse de ses broderies et la majesté de sa coupe.
De la lointaine Bagdad, en passant par Damas, il pare l'élégante de grâce et de majesté. Au Maroc, il y prend son expression la plus aboutie. Plus récemment, le caftan se modernise, se plie aux exigences de l'évolution sociale, tout en conservant son âme.


Cette page nous raconte l'histoire de cet habit classe et sobre à travers les civilisations arabes. Il nous raconte également son évolution au fil des invasions et des modes.

Une idée-maitresse à retenir : le caftan a connu beaucoup de changements mais, il est resté, à travers les siècles, fidèle à sa première version.

Je vous invite à découvrir l'Histoire de cette belle parure


Source: http://thot.cursus.edu

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:11

histoire de caftan

A l'origine le caftan est un ensemble ample et brodé, Trois pièces distinctes le composent : Le "Qmiss", une tunique aérienne qui se glisse sous la pièce maîtresse, le caftan. La "Dfina", enveloppe transparente, recouvre l'ensemble. Depuis, ce costume, sans doute inspiré de drapés gréco-romains évolue au fil des invasions et des modes.

Le caftan, parure orientale, toilette de sultane fascine l'Occident depuis la nuit des temps. Le temps des mille et une nuits. Apanage des nobles, il brille par la richesse de ses étoffes, la finesse de ses broderies et la majesté de sa coupe. De la lointaine Bagdad, en passant par Damas, il pare l'élégante de grâce et de majesté. Au Maroc, il y prend son expression la plus aboutie. Un vêtement précieux, spécifique à une culture, un patrimoine, une histoire. Les vêtements ternes de laine et de coton étaient le lot du peuple. Les dignitaires arboraient des tissus chamarrés. Les soieries et les tissus étaient brodés de fils d'or et d'argent. C'est avec l'expansion marocaine aux XI et XIIème siècles que ces tissus d'art et de mode allaient se répandre dans tout le pays.

Plus récemment, le caftan se modernise, se plie aux exigences de l'évolution sociale, tout en conservant son âme. En répondant aux standards de la haute couture internationale et en s'ouvrant sur le monde, le caftan inspire la créativité qui foisonne dans le Royaume. Il offre un espace d'expression unique. On assiste actuellement à l'éclosion d'une pépinière d'artistes stylistes, rivalisant de créativité et de talent. Le caftan s'humanise, se pare de perles, se met au jeans, au cuir, à la laine et au shantung de soie. Les coupes prennent du volume, flirtent avec la robe du soir. Le caftan ose les frousfrous, les dentelles, les falbalas. Il s'éloigne de son ancêtre d'origine persane introduit par les invasions arabes. Le choix des étoffes s'enrichit. Les fils d'or et d'argent laissent place aux fils de soie plus sobres, permettant la broderie perlée, les superpositions et les fantaisies de coupes et de tendances. Le caftan a de beaux jours devant lui et reste la référence de base de la garde robe d'apparat de la Marocaine toutes classes confondues. Un pan de notre patrimoine sublimé par les différentes éditions de cette manifestation, qui présente le caftan dans tous ses états depuis six printemps.
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:16

Un peu d’ histoire...
Dans une vaste aire géographique allant du moyen - Atlas au cœur du Sahara, subsiste encore de nos jours des costumes féminins dont l’ origine remonte au temps des Romains. A voir la grande variété de ces costumes, on a du mal à croire qu’ ils sont pratiquement tous des variantes d’ une même technique vestimentaire très simple, qui tient à la fois du chiton grec et du péplum romain : celle du drapé. Il s’agit d’une longue étoffe - environ 4,50cm x 1,40m-, "izar" enroulée puis maintenue à la taille par une ceinture et ramenée ensuite sur les épaules pour y être fixée par des fibules.

Le costume marocain se présente sous des aspects variables selon les régions et malgré quelques points communs, le vêtement citadin diffère de celui des campagnes.
Au cours des années passées, l’ art restruientaire a subi une évolution parfois à peine perceptible dans les campagnes, mais frappante dans les villes.


Sobriété et richesse
Moins varié que le costume des femmes rurales, le costume traditionnel des citadines se caractérise par la sobriété de l’ habit d’ extérieur (haik et djellaba) et par la grande richesse de l’ habit d’ intérieur (caftans et gandoura).

Influence
Resté longtemps immuable, le costume des citadines se plie depuis l’intensification des échanges avec l’étranger, au 19ème siècle, au phénomène de mode. C’est le cas du "qaftane". D’inspiration turque ou même chinoise, le "qaftane" est resté, jusqu’à nos jours, le vêtement d’intérieur de base de la marocaine. Coupé dans des velours, des soieries ou des brocarts, il est souvent richement brodé au fil d’or, d’argent ou de soie.

Du haik à la djellaba
A la différence de la femme rurale, surtout berbère du Haut et Moyen Atlas et de la femme Saharienne, qui ne se voile pas le visage, la citadine marocaine, elle, ne pouvait sortir dans la rue, au début des années 50 du moins, sans être drapée du "haik", grande pièce de laine ou de coton d’ environ cinq mètres sur un mètre soixante, qui dissimule les formes du corps et voile les traits du visage.

Sur variation
Tout comme les autres constituants du costume de la citadine, la "djellaba" a subit durant les quatre dernières décennies des variations importantes. Si elle garde la même structure
d’ ensemble, elle a perdu, sauf chez les femmes conservatrices ou d’un certain âge, la rigueur de coupe et la sobriété des couleurs de ses débuts.


Mode ,oui…tradition aussi
Malgré toutes les variations qu’il peut subir sous l’influence de la vie moderne, l’habit traditionnel constitue la garderobe de base des femmes marocaines, toutes classes confondues. Il suffit d’assister à un marge, ou à une quelconque festivité religieuse et autre, pour se rendre compte à quel point les marocaines et les marocains restent fidèles à leur plus belles traditions.

Source: membres.lycos.fr/yoyo4nol/caftan/histoire.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:20

Caftan marocain
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:20

Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:21

Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:21

Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 11 Mar - 8:21

Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Jeu 13 Mar - 11:45

Costume Traditionnel chez la Femme Amazighe du Sud Marocain


Femme de dadès


Femme de draa


3ayt seghruccen


femme de tudgha
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Ven 14 Mar - 10:03

Exposition de caftans, broderies et bijoux marocaine à Paris

Paris : "Une passion marocaine" est le thème d'une exposition de caftans, broderies et bijoux marocains, dont le vernissage a eu lieu jeudi soir dans les salons de la prestigieuse Fondation "Pierre Bergé Yves Saint-Laurent" à Paris, en présence de plusieurs personnalités marocaines et françaises du monde de la politique, de l'art et de la culture.

Cette exposition qui se poursuivra jusqu'au 31 août, offre au visiteur un choix de 36 caftans marocains du XVIII-ème au XX-ème siècles d'une qualité rare, témoignant de la virtuosité et de la dextérité des créateurs marocains, ainsi que des modèles modernes en hommage à Yves Saint-Laurent.

Ce choix est accompagné d'accessoires féminins (bijoux, parures en soie), symbole d'un savoir faire ancestral et d'un patrimoine artistique riche et foisonnant, le tout baigné dans une ambiance du jardin Majorelle de Marrakech.

L'assistance a été ainsi transportée dans un univers d'élégance et de finesse, en découvrant les modèles de Tamy Tazi, couturière marocaine de grand talent, et la prestigieuse collection de caftans de Fès, Rabat et Tétouan de Nour et Boubker Temli.

Ces pièces, exposées pour la première fois, sont l'oeuvre de créateurs marocains qui, par leur curiosité et leur quête inlassable du bel objet, ont su collectionner des objets d'art qui témoignent de la richesse et de la variété du patrimoine marocain.

Le cofondateur de la maison de haute couture "Yves Saint-Laurent", M. Pierre Bergé souligne dans une note de lecture qu'il a voulu montrer, à travers cette exposition, que les Marocains pouvaient être fidèles à leur passé tout en regardant le présent.

Pour lui, le choix d'abriter l'exposition marocaine dans la prestigieuse fondation parisienne, s'explique par le fait que Yves Saint-Laurent revendique haut et fort l'influence du Maroc sur sa création.

"Ce créateur a dérobé au Maroc ses costumes ancestraux pour en tirer la quintessence, et au ciel Marrakech ses couleurs et sa lumière pour en exalter l'harmonie", témoigne Pierre Bergé.

Une série de photographies de Claire Virieu, immortalisant le Jardin Majorelle de Marrakech, cher à Pierre Bergé et à Yves Saint-Laurent, ont été exposées à cette occasion.


MAP

Emarrakech.info
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 25 Mar - 9:14

Histoire du caftan, Par Rachida Alaoui

D'origine persane, le caftan (prononcer caftane) est une tunique longue et large, sans col, à manches longues, composée de plusieurs lés, qui lui donnent plus ou moins d'ampleur. Il est porté aussi bien par les hommes que par les femmes. Entièrement ouvert sur le devant, il est garni d'une ganse de soie tressée (sfifa), fermé d'une rangée de boutons (âakad) et de ses brides (âayoun). Ce caftan est appelé aïn ou ouqda (« œil et boutons »). Ses broderies sont de soie d'or ou d'argent, de pierreries ou de passementerie. Elles ornent le plastron, les épaules et le bas des manches.



Les premiers textes marocains mentionnant le caftan dateraient du XVIe siècle. Déjà porté par les Parthes et les Perses, le caftan aurait été introduit dans l'Orient musulman sous les Abbassides. L'émir Abd al Rahman II (822-852) – petit-fils de Abd al Rahman Ier, qui gagna l'Andalousie où il constitua un émirat indépendant au IXe siècle –, épris de culture, accueillit l'artiste Zyriab, venu de Bagdad. Ce dernier fit découvrir aux Andalous le raffinement de l'Orient musulman ainsi que les modes musicaux, les arts culinaire et vestimentaire. Il leur montra ce qu'il fallait porter en fonction des saisons : du blanc et des toiles légères l'été, des habits doublés et foncés l'hiver. Au début du XIIe siècle, l'Andalousie – gouvernée par les dynasties berbères – affirme une sensibilité artistique propre, de nouveaux goûts et de nouvelles aspirations qui permettent à son art et à son artisanat de rayonner dans toute la Méditerranée. Son influence s'exerce de façon continue dans les villes marocaines dites hadaria (« citadines ») : Fès, Rabat, Salé et Tétouan. En 1492, la reconquête chrétienne s'achève par la prise de Grenade, dernier royaume musulman resté aux mains des sultans nasrides (1238-1492). Malgré leurs promesses, les Rois catholiques ordonnent l'expulsion des musulmans et des juifs. Aux XVIe et XVIIe siècles, des flots d'exilés arrivent ainsi au Maroc. Ils feront connaître aux villes du Nord les dernières techniques de tissage de la soie et achèveront de propager leurs modes vestimentaires.

Source: vivrefemme.net
Revenir en haut Aller en bas
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Le caftan adopte la tendance «Glam’Rock»   Mar 25 Mar - 12:33

Défilé: Spécial Caftan

Pour son édition 2008, l’événement «Spécial Caftan» organisera le 3 avril prochain, à Casablanca, un défilé de présélection sous le thème «Glam’Rock». Objectif : sélectionner les jeunes stylistes pour participer au défilé prévu le 3 mai à Marrakech.

Evénement phare de la haute couture marocaine et arabe, «Caftan» revient cette année sur le devant de la scène pour sa douzième édition. Ce défilé prestigieux se déroulera en deux temps, partant des présélections le 3 avril à Casablanca, jusqu’à la soirée finale prévue pour le 3 mai prochain à Marrakech. Ainsi, cette année, le caftan sera Rock mais toujours aussi glamour. A savoir que le coup d’envoi de Caftan 2008 sera donné à Casablanca avec le traditionnel défilé de présélections des jeunes talents. Cette étape permettra de dévoiler le styliste qui aura l’honneur de présenter ses créations aux côtés des stylistes haute couture lors du show final, à Marrakech. Les jeunes talents sélectionnés et les stylistes hautes couture auront le privilège de présenter le fruit de leurs créations audacieuses et tendances sur le thème original «Glam’Rock». Les candidats qui concourent dans la catégorie Jeunes stylistes sont : Salma Elouazzani Chahdi, Rafael Dorian, Kaoutar Laasmi, Fatna Farkh, Rkia Ait Blal, Nouzha Biyjeddiguen et Amel Alaoui. Parmi ceux-ci, un seul talent sera choisi. «Le choix se fera comme chaque année, sur la qualité du dossier, l’originalité et la cohérence du thème choisi, la déclinaison du thème sur l’ensemble des tenues, la qualité des coupes et des matières et, notamment, la capacité d’innovation», expliquent les organisateurs, ajoutant que les nouveaux talents devront réaliser sept tenues, dont six seront exposées lors du défilé et la 7ème selon le thème du final. «Le candidat consacré devra réaliser trois tenues supplémentaires pour accéder au podium de Caftan. Les stylistes haute couture devront quant à eux créer 13 tenues dont 12 pour le défilé et la 13ème pour le final. Enfin, le final 2008 sera «noir métal». Comprenez, les caftans devront être déclinés en noir et en argent». «ça va rocker» précisent-ils.

Du côté des professionnels, ce sont de grands noms de la haute couture du caftan marocain qui participeront à cet évenement. Citons, Ihssane Ghailane, Maria Chahdi Ouezzani, Zineb Lyoubi Idrissi, Abdehanine Raouh, Nabil Dahani, Si Mohamed Lakhdar, Dahab Ben Aboud, Reda Boukhlef et Miriam Benamour, Mahe-Mi, Amina Boussayri, Madiha Bennani. Ainsi, après un passage très remarqué à Agadir en 2007, Caftan retrouvera cette année la ville ocre pour offrir à la haute couture marocaine la plus belle des tribunes. Suivi de près par les médias nationaux et internationaux, au plus grand plaisir des amoureux du caftan marocain, l’esprit de cet événement glamour soufflera de nouveau sur Marrakech. Cette année encore, Caftan reversera l’intégralité des recettes de l’événement au CSSF (Comité de soutien à la scolarisation de la fille Rurale au Maroc).


aujourdhui.ma
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Sam 3 Mai - 4:50

Faudel, invité au Caftan 2008

Faudel sera présent à la 13 éme édition Caftan 2008. Après les défilés de présélections qui ont mis en lumière Rafael Dorian, élu Jeune Talent 2008, le show final se tiendra à Marrakech au Palmeraie Golf Palace le samedi 3 mai.

Signe de son succès grandissant, Caftan bénéficie d’une couverture médiatique toujours plus grande, au Maroc comme à l’international : des centaines d’articles, des dizaines de minutes de reportages sur des chaînes radios, des heures de couverture télévisuelle sur les 2 chaînes marocaines et étrangères. Le petit prince du rai Faudel Bellula est connu par sa célébre chanson Tellement n’brik qui s'est vendu à quelque 350.000 exemplaires.


aujourdhui.ma
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Lun 12 Mai - 8:03






asharqalwsat.com
Revenir en haut Aller en bas
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 3 Juin - 5:39

Défilé de caftans à Fès
«Le costume marocain à travers les temps»




Le musée Batha de Fès a abrité, samedi en nocturne, un défilé de caftans datant du 18ème au 20ème siècle, sous le signe «Le costume marocain à travers les temps».

Initié par l’Association «1200-ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès», ce défilé s’inscrit dans le cadre des festivités marquant 12 siècles de la contribution féminine dans l’histoire du Maroc. Selon les organisateurs, ce défilé de caftans, qui a réuni une collection du Musée Belghazi de Fès et Bouknadel avec des vêtements datant du 18ème au 20ème siècle représentant différentes régions du Maroc, vise, en premier lieu, à montrer le parallélisme et l’influence des costumes historiques sur le vêtement actuel. Au cours de cette manifestation artistique, chaque type de vêtement a été présenté séparément, dans sa forme ancienne et en même temps dans sa ligne actuelle et moderne. Chaque tenue a été agrémentée de bijoux anciens, en or et en vermeil, sertis de pierres précieuses, fournis également par le Musée Belghazi. Ce spectacle a été une occasion propice pour une dizaine de stylistes marocains et étrangers de présenter des caftans de leurs dernières collections. Au cours de ce défilé, qui s’est déroulé sur trois étapes, des stylistes de renom comme Albert Oiknine, Fadilah Berrada, Zineb Joundy, Rabia Ait-Ssi, Sofia Mikou, Frédéric Birkmayer, Mehdi Alami et Kenza Melihi ont proposé une collection thématique du point de vue historique et artistique (matières, tendances), couronnée par la traditionnelle procession des mariés sur un fond Issawi.

Ce défilé a été une occasion idoine pour mettre en valeur le caftan, un habit traditionnel marocain qui a réussi à se forger une place avant-gardiste au sein de la haute couture internationale. Plusieurs expositions et défilés ont été organisés, dans ce sens, aussi bien au Maroc qu’à l’étranger afin d’internationaliser le label caftan et d’attirer le regard des professionnels et stylistes d’envergure. Cette manifestation a été agrémentée par des prestations de groupes folkloriques qui ont puisé dans le répertoire musical marocain pour donner une véritable authenticité à cette soirée. Ce spectacle fait partie d’une série de manifestations célébrant les contributions féminines apportées tout au long de l’histoire à l’édification du Maroc sur les plans social, politique, culturel, scientifique et spirituel. Outre ce show, cet événement est ponctué par un colloque sur «Le Maroc au féminin», une exposition collective de peinture intitulée «Les femmes artistes», un concert de «musique au féminin» et un show de fantasia. L’organisation de cette manifestation, consacrée à l’histoire du Maroc au féminin, constitue l’un des six axes majeurs du concept des célébrations du 1200ème anniversaire de la fondation de la ville de Fès, placées sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et dont le lancement des festivités a été donné le 5 avril dernier.

Par : MAP

Lematin.ma

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Mar 3 Juin - 5:46



Source: museebelghazi.marocoriental.com

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Ven 27 Juin - 4:50

Caftan : Quand charme et séduction ne font plus qu’un


Si Adriana Karembeu a rayonné sur les podiums en portant le caftan marocain, ce dernier a ébloui le monde de par ses nouvelles tendances qui épousent une mode venue servir le traditionalisme qu’impose son origine. Le Maroc a proposé, le monde a disposé…



Le caftan marocain unit la fantaisie et le caprice, enlace la magie et le charme et conjugue la séduction à tous les temps

La tradition flirte avec le «in», l’audace se mêle à la réserve sous le regard béni-oui-oui du modernisme oriental, les coupes épousent les corps, les broderies convolent avec les tissus et les couleurs accouchent de miracles prodiges. Le caftan marocain unit la fantaisie et le caprice, enlace la magie et le charme et conjugue la séduction à tous les temps. Les femmes en raffolent, les hommes en redemandent. «J’aime voir ma femme en caftan ou en takchita, ça opère un charme particulier qui la rend tellement sublime, j’adore tout simplement» nous explique Youssef devant sa jeune femme toute fière.

C’est une œuvre d’art purement de chez nous signifiant la joie et l’euphorie. Les centaines des Qsayed du Melhoune peuvent justement en témoigner. A titre d’exemple, feu Hadj Houssain Toulali ne s’est jamais empêché de chanter la grâce de la femme avec son caftan traditionnel. C’est un héritage de générations fièrement porté dans toutes les cérémonies marocaines. Fiançailles, mariages ou encore baptêmes sont des occasions ou le caftan enivre de beauté et d’élégance. Les différentes coupes qu’il s’approprie se font une joie immense de le personnifier et cela lui réussit. Il choie «laâroussa», sublime la «nfissa» sous le regard minutieux de la «khayata». Il comble l’envie et donne des envies. C’est l’habit de base de la femme marocaine qui satisfait la fierté féminine qu’elle s’est emparée au fil des décennies. Il ressort un éclat particulier illuminé davantage par la tradition contemporaine que la mode a su embellir. La silhouette est ainsi élue dame de cœur et le corps devient le socle d’un somptueux tableau à la marocaine. Du temps des Romains, le caftan a su se frayer un chemin et élire définitivement domicile au Maroc. Il fait désormais partie du patrimoine national et confirme de jour en jour sa position de leader dès qu’il s’agit d’élégance et de majesté orientale. Les stylistes ne tarissent pas d’expositions où l’imagination et la créativité sont les maîtres mots de la partie. Les coupes diffèrent, les tissus se distinguent et la clientèle exige la perfection à souhait. «Les femmes peuvent passer toute une journée à choisir le modèle qu’elles veulent. Elles ont plus de choix et donc plus de difficultés à trouver ce qu’elles cherchent» explique Malika, couturière. En effet, les tissus, les broderies et les motifs proposent une panoplie de choix grâce aux coups de modernité qui manipulent le domaine. Satin duchesse, dentelle de Calais, taffetas, chanton de soie, mousseline ou encore organza, les tissus ne manquent pas, les motifs de couture non plus. La «Sfifa» retrace le modèle «makhzenien», les «Aakad» font la révérence à la «Dabbana», la «Randa» se joint à la finesse du «Darsse» et les «Kitanes» encadrent finement les côtés. La broderie, quant à elle, épate encore et toujours la galerie. Vieux de la vieille, ces motifs roucoulent toujours avec les caprices de femmes de plus en plus exigeantes. Amina, brodeuse de son état, exerce ce métier depuis ses vingt ans. Elle a, depuis bien longtemps, fait de la patience son allié ce qui lui a valu tout son ABC de clientes. «Les femmes sont totalement différentes les unes des autres. Tant que les goûts ne se ressemblent pas, chacune d’elles exige un motif qui soit exquis et unique. Elles veulent que les couleurs soient ensorcelantes sans pour autant frôler le ridicule.

Actuellement, on remarque le retour d’un modèle de broderie très ancien qu’on appelle «Jarda». C’est un ensemble de motifs brodés - souvent des fleurs d’où vient le nom «jarda» (jardin) - particulièrement au niveau de la poitrine et qui sollicite une bonne palette de couleurs et de tons. Ce genre très traditionnel pousse les femmes à oser en misant sur le flashy et le fil «Sqalli» afin de faire ressortir la beauté des broderies. Il est très demandé ces jours-ci», nous raconte la gâteuse de ces dames. Ce que ces dernières omettent, c’est surtout tous ces frais qui pullulent en comblant les quelques souhaits qu’elles ont. Vos désirs sont des ordres mesdames ! L’addition pour après…
Oh grâce quand tu nous tiens… Si le caftan marocain émerveille autant les yeux et les cœurs, sa création n’est pas aussi simple que cela en a l’air. De la coupe à la couture en passant par la broderie, cette 8ème merveille du monde exige l’art et la manière. Pour ce faire, minutie, application et perfection sont forcément de mise. En effet, l’ «izar» qui enroulait le corps avec une petite ceinture à la taille au temps des romains n’a plus rien à voir avec l’industrie actuelle de la haute couture traditionnelle marocaine. Pour la création d’un caftan, une bonne main-d’œuvre agit et réagit. Tout d’abord, le choix du tissu décide de tout le modèle. «Les vendeurs viennent en aide à des clientes hébétées devant autant de collections. Au fait, il existe deux sortes de femmes : la première est celle qui vient sans avoir un modèle précis donc il est parfois plus difficile qu’elle soit convaincue par un type de tissu de tous ceux qu’on lui propose. La deuxième est celle qui vient avec un modèle dans la tête et donc elle choisit facilement le tissu dont elle a besoin» témoigne un commerçant dont la façon de parler s’est convertie à celle d’une femme de 45 ans. Avec ses «lalla» qui ponctuent chacune de ses phrases, il rappelle les anciennes femmes voilées qui sillonnaient comme des colombes les petites ruelles de l’ancienne médina Fassi ou Rbati. Vient ensuite la couturière qui joue souvent le rôle de la styliste aussi. Evasée, ajustée ou encore serrée, les coupes proposent un chapelet de choix pour les clientes en quête du parfait. La coupe beldi – large et normale–, malgré les nouvelles tendances, a toujours ses fans. Le caftan fait pour cacher les formes féminines n’existe plus. Désormais, les décolletés se serrent les coudes avec les fentes et le corps apprivoise de si près l’étoffe qui l’enveloppe. Après la coupe, arrive la couture avec le «Barchman» par exemple. Les fils d’or ou de soie garnissent le caftan selon le motif choisi et les couleurs se prêtent parfaitement au jeu. A l’ancienne médina, on trouve encore des enfants aidant les petits couturiers à arranger les fils de soie. Cette pratique qui date de plusieurs années implique les petits dans le métier depuis leur jeune âge et leur permet de se débrouiller quelques sous. Le couturier travaille donc minutieusement son produit, se soigne, s’implique et tâche à être à la hauteur des attentes de sa cliente. Autrefois, la femme qui allait s’offrir un caftan allait chaque semaine chez le couturier pour voir où il en est. Le suspense que l’attente lui procurait opérait un charme particulier. Enfin, elle prend son nouvel habit et l’emmène chez elle comme un invité qui allait élire domicile dans son armoire. Pour le porter après avec, comme bonus purement traditionnel, des bijoux qui alimenteront davantage le résultat final si somptueux. Le plaisir est encore partagé quand on fait part de notre culture grâce à cet incontestable signe. Le caftan marocain est omniprésent dans le monde entier, il signe des succès fous dans les meilleurs défilés et il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin…

Messieurs ! Retenez-vous…
6000 DH jusqu’à 150000 DH, c’est le prix d’un caftan dessiné par un styliste connu. Tout dépend de la coupe, de la couture et de la broderie. Il y a des clientes qui se payent seulement la coupe chez un bon créateur. Les frais des dépenses sont justement assez chers pour se permettre de payer une petite fortune. Les avant-gardistes de la mode sont celles qui dépensent plus les quelques bagatelles d’argent. En effet, elles choisissent de nouveaux modèles qui font partie après des nouvelles tendances. Calmez-vous mesdames ! Celles qui n’ont pas assez de moyens se contentent, quant à elles, de faire des caftans chez de simples couturières avec des prix variant entre 1000 DH et 2000 DH. Vous êtes sauvées…

NOURA MOUNIB

Source: lagazettedumaroc.com
Revenir en haut Aller en bas
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Ven 6 Fév - 10:05

''Caftan 2009'', le 2 mai à Marrakech


La troisième édition ''Caftan 2009'', événement phare de la haute couture marocaine et arabe, aura lieu le 2 mai prochain à Marrakech sous le thème ''Afrique, Orient, Occident''.

Organisée par le magazine "Femmes du Maroc", cette édition sera une occasion pour des stylistes confirmés de renouveler leur rendez-vous avec les passionnés du caftan et de la beauté de l'habit traditionnel et pour les jeunes talents de donner libre cours à leur imagination.

Avant le grand show de Marrakech, un jury désignera, lors du traditionnel défilé de présélection au mois d'avril, les lauréats de cette édition où la couleur rose sera à l'honneur pour marquer cet événement et conférer une note féminine, ont annoncé les organisateurs lors d'une conférence de presse jeudi à Casablanca.

Les candidats, chaque année plus nombreux, redoublent de créativité pour accéder à cette tribune que représente Caftan, ont il relevé, affirmant que cette manifestation constitue pour les jeunes créateurs un véritable tremplin qui permet de se faire un nom dans le monde de la haute couture.

A l'occasion de cette édition, les organisateurs ont souligné que "Caftan 2009" évolue son identité, tout en conservant ses lignes fondatrices. La nouveauté tient d'abord dans l'apparition de la couleur, chaque nouvelle édition sera désormais accompagnée d'un code couleur qui lui est propre.

Pour assurer le show et conférer à cette édition une touche exceptionnelle, "Caftan" s'est attaché les services de Kamel Ouali, chorégraphe français, professeur de danse de la ''Star Academy'', qui va officier en qualité de directeur artistique.


MAP
Vendredi 06 Février 2009


Emarrakech.info

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Jeu 9 Avr - 4:33

Soirée de Haute couture, baptisée «Arabian Fashion World» : Le caftan marocain brille de mille feux à Londres



Very charming ! Le stylisme marocain a désarçonné le flegme anglais.


Le caftan marocain, dans toute sa splendeur et sa somptuosité légendaires, a brillé de mille feux lors d'une grandiose soirée, organisée lundi dans un grand palace au centre de Londres.

Lors de cette soirée de Haute couture, baptisée «Arabian Fashion World» qui a regroupé des modélistes de Jordanie, des Emirats arabes unis, d'Arabie saoudite et du Liban, la célèbre styliste marocaine, Samira Haddouchi a volé la vedette à «ses concurrents» grâce à des créations aux coupes et aux broderies sublimes, qui ont réussi à captiver l'attention d'une assistance de plusieurs personnalités du monde politique et des affaires, de professionnels de l'industrie de la mode et de journalistes venus de plusieurs pays arabes et occidentaux.
Tout au long du défilé marocain, l'assistance, emportée par le charme, l'élégance et la finesse de l'œuvre de la styliste marocaine, a longuement ovationné les créations de cette jeune artiste, rendant ainsi un vibrant hommage au génie de la femme marocaine, qui a su consacrer la place de choix qu'occupe le caftan au sein de la société en tant que symbole d'un savoir-faire ancestral et gardien d'un patrimoine artistique aussi riche que foisonnant.
«Pour nous, le caftan marocain est la véritable révélation de ce soir», a confié à la MAP, Alvaro Rey, directeur général de l'Intercontinental London Park Lane, qui a organisé le défilé en collaboration avec la Chambre de commerce arabo-britannique
.

Savoir-faire des stylistes marocains
«L'œuvre de la styliste marocaine nous a permis de découvrir la splendeur de l'art de vivre au Maroc, un pays déjà connu pour sa riche histoire et sa civilisation millénaire», a-t-il dit, se disant convaincu que le caftan continuera à s'imposer dans les circuits de la mode internationale grâce au talent et au savoir-faire des stylistes marocains.
Dès le début de sa présence sur la scène de la mode marocaine, la styliste Samira Haddouchi a fait montre d'un véritable talent puisant ses sources dans le grand classicisme du caftan.
Pourtant ce n'est pas le «caftan classique» que l'on retrouve chez elle, mais bien une version revue et corrigée, révélant un imaginaire débridé, audacieux et puissant, harmonisant les formes traditionnelles et le coup de ciseau de la styliste aventureuse et aventurière.
Un vent de liberté et d'ardeur enveloppe les tenues virevoltantes de Samira Haddouchi, encore jeune styliste issue de cette nouvelle vague de créateurs dont le monde de la mode marocaine peut s'enorgueillir.
Puissance et légèreté, originalité sur une base de sérénité, conformisme balayé mais aussi imperceptiblement choyé, ce sont là des ardeurs qui poussent à la réflexion et dénotent la main guidée par l'esprit.
Premier événement du genre organisé dans la capitale britannique, «Arabian Fashion World» s'inscrit dans le cadre d'une série d'activités culturelle et artistique visant à promouvoir la culture arabe au Royaume-Uni.

Les organisateurs entendent faire de cette manifestation un rendez-vous annuel.


Abdelghani Aouifia

Source: albayane .ma

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Caftan, la haute couture traditionnelle   Aujourd'hui à 16:28

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Caftan, la haute couture traditionnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un tres beau site de broderies Haute couture
» [ORDICA-STORE] Test de l'étui vertical haute couture pour HTC DESIRE
» [ORDICA-STORE] Test de l'Etui Fourreau Vertical Haute Couture pour Samsung Galaxy S2
» REVUE DE DETAILS HAUTE COUTURE
» Défilé CHANEL Haute Couture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Patrimoine-
Sauter vers: