SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 8:28


Abeille

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html


Dernière édition par Naima le Jeu 15 Mai - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 8:32

LE MIEL, NECTAR DES DIEUX


Le Miel, un des premiers aliments de l'homme, déjà connu à l'ère néolithique, est considéré au Maroc comme un produit à part : aliment de douceur, médicament à tout faire, édulcorant noble, produit de beauté …

Le miel est depuis des siècles une substance fort recherchée en Méditerranée. Jadis, une goutte de cet élixir avait la faculté d’apaiser les dieux, et d’éveiller des sensations amoureuses. Pour les Egyptiens, le miel - et ses productrices – étaient tellement importants que l'abeille devint le symbole de la Basse Egypte, sous Thoutmosis, 15 siècles avant notre ère.

Symbole royal que devait reprendre, 33 siècles plus tard, cet admirateur de l'Egypte qu'était Bonaparte, devenu Napoléon, empereur des Français.

Aujourd'hui au Maghreb, le miel est un aliment tellement prisé qu’il est synonyme de tout ce qui est sucré et bon, voire même salutaire…

Miel, médecine traditionnelle et gastronomie
Au Maroc, comme dans l’ensemble du monde islamique, le miel (la’ssel) est le symbole de la prospérité et de l'abondance lorsqu'il est question de paradis, ruisselant de lait et de miel pur…Cité dans le Coran comme bénéfique pour la santé, il est un ingrédient largement utilisé dans la médecine traditionnelle. Ses propriétés intrinsèques en font une panacée capable de soulager nombre de maux et d’entrer dans la confection de mets fortifiants et aphrodisiaques.

Le miel est tout particulièrement recherché en gastronomie. Il enrichit en saveur et en couleur toute une variété d’aliments sucrés ou salés : pâtisseries, viandes et volaille, légumes, desserts. La place qu’il occupe dans la mémoire collective en fait un produit fort prisé, particulièrement pendant le ramadan, période de grande consommation nationale.

L’apiculture marocaine : le poids des traditions
L'apiculture est une constante dans l'histoire marocaine. Depuis l'antiquité, sur l'ensemble de l'Atlas, d'abord sous forme de cueillette, puis d'élevage, la récolte de cire et de miel représentait une activité importante.

En 2000, 80% de la production nationale (3 à 4000 tonnes annuelles) restait le résultat d’une apiculture traditionnelle (environ 380 000 ruches).

On dénombre encore cinq producteurs traditionnels pour un moderne. Mais malgré le poids des traditions, les ruches modernes, à meilleur rendement, s’implantent lentement mais sûrement, les apiculteurs étant encouragés dans cette voie.


Une production concentrée au nord
Les régions du Gharb et du Loukos, au Nord-ouest du pays, restent des zones de fortes concentrations d’abeilles puisqu'elles comptent plus de 70.000 ruches. Le reste est réparti entre le Sous Massa, le Tadla, Tiznit et les zones du sud saharien (Ouarzazate, Tafilalet).

La région du Gharb est considérée depuis longtemps comme la première région apicole du Maroc, en raison de ses conditions climatiques favorables conjuguées à la présence d'une flore mellifère diversifiée (forêts d’eucaplyptus, plantations d’agrumes et cultures diverses). Celle-ci offre une disponibilité en pollen et en nectar tout au long de l'année. Plus au nord, la vallée du Loukos (région de Larache), assure 10% de la production apicole nationale.

La production et le contrôle du miel sont réglementés au Maroc par un arrêté viziriel de 1928. Ainsi selon l'article 5 de cet arrêté, l’appellation « miel » seule ne peut être attribuée qu’au seul miel produit par les abeilles à partir de nectar ou de miellat, alors que la dénomination « miel de sucre » est autorisée lorsque les abeilles sont nourries au sucre.

L’étiquetage doit obligatoirement indiquer le pays d’origine et le mélange de miel de différentes origines est interdit. L’étiquette doit également indiquer les dates de production et de péremption. Le miel est un aliment vivant : il vieillit, mais sa qualité ne s'améliore pas avec le temps.


Au menu des butineuses :
Eucalyptus, orange ou thym, qui sont les principaux parfums de miel qu'on trouve dans le commerce. Le miel pur de thym demeure le plus prisé et le plus onéreux de tous. Son prix est fixé à 150 DH environ (15€) la livre. Le miel à base d'euphorbe vient en deuxième position avec 160 DH le kilo, suivi par celui à base d'eucalyptus (70 DH).

En médecine, certains miels sont plus particulièrement recherchés en raison de propriétés particulières qui leurs sont dévolues. C’est le cas de celui qui est butiné sur l’euphorbe cactoïde, espèce endémique du sud-ouest marocain et du Sahara occidental. Ce miel qui est d’une saveur âcre est très recherché comme médicament tonifiant et réchauffant.


Source: http://www.ilove-morocco.com/

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html


Dernière édition par Naima le Jeu 15 Mai - 9:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 8:40

Les Classes sociales de la ruche




http://membres.multimania.fr/happymiel

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 8:45




Ruche d'abeilles

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 9:28

LE MIEL DES ABEILLES


Il existe plus de 150 000 espèces d'abeilles. Les abeilles produisent du miel depuis 150 millions d'années. Le miel nourrit les abeilles pendant l'hiver alors que les plantes ne fleurissent pas et que les abeilles ne peuvent pas se nourrir de leur nectar ou de leur pollen. L'abeille domestique ou abeille européenne (apis mellifera) produit suffisamment de miel pour que l'homme puisse en prélever sans mettre en danger la colonie. Les espèces sauvages s'installent dans les arbres. L'abeille domestique est originaire d'Asie tropicale mais elle est domestiquée depuis des siècles. Elles vivent alors dans des ruches appartenant à des apiculteurs.
Une ruche peut contenir jusqu'à 60 000 individus.

LA RUCHE

La ruche se compose de cadres en bois amovibles dans lesquels les abeilles construisent leur alvéoles hexagonale à l'aide de cire qu'elles sécrètent. Une alvéole peut contenir du miel, sécrété par les abeilles à partir du nectar des fleurs ou des oeufs pondus par la reine.

COLONIE

La colonie est divisé en 3 groupes d'individus. La reine , la seule possédant des organes sexuelles développées et capable de pondre des oeufs. Les ouvrières sont chargées de la récolte du nectar, de la défense de la ruche, de l'entretien de la ruche (ventilation de la ruche, construction et entretien des alvéoles de cire, évacuation des déchets) et du soin des larves. Les abeilles mâles ou faux bourdons qui sont chargés de féconder une nouvelle reine.

Lorsque la colonie est trop nombreuse la reine quitte la colonie avec quelques ouvrières. C'est l'essaimage. Dans la ruche une nouvelle reine est choisie. Elle s'empresse de tuer les autres reines non encore écloses et quitte la ruche pour être fécondée par 18 mâles. Elle revient avec en réserve des millions de spermatozoïdes qu'elle conserve tout au long de sa vie (2 ans) dans un sac appelé spermathèque. Ainsi la rencontre avec des mâles n'a lieu qu'une fois dans sa vie. Elle commence à pondre 10 jours après fécondation. Un ovule fécondé par les spermatozoïdes (provenant du spermathèque) peut donner naissance à des ouvrières (femelles sans organe de reproduction) ou à des futures reines. Un ovule non fécondé donne naissance à un mâle. Elle peut pondre jusqu'à 3000 oeufs par jour. Elle dépose un oeuf par alvéole. Les abeilles comme d'autres insectes subissent une métamorphose complète. Cela signifie que l'insecte qui sort de l'oeuf ne ressemble pas du tout à l'adulte. c'est une larve. Cette métamorphose comprend les stades suivants: oeuf - larve - nymphe - abeille adulte. L'oeuf donne naissance au bout de 3 jours à une larve (sorte de vers blanc) qui sera nourrie par les ouvrières avant de devenir une nymphe au neuvième jour de sa vie. Les ouvrière enferme alors la nymphe dans son alvéole et celle-ci ne se nourrit plus jusqu'à sa transformation complète en adulte. Le temps qui s'écoule entre l'oeuf et l'abeille adulte est de 16 jours pour une ouvrière, de 21 jours pour une reine et de 24 pour un mâle.

Les abeilles on un appareil buccal broyeur, prolongé prolongé par une trompe qui leur permet d'absorber le nectar des fleurs. Lorsqu'elles se posent sur les fleurs leur panier à pollen de remplissent. Une partie du pollen et du nectar servent à nourrir les ouvrières restées dans la ruches et les larves. L'autre partie est transformée en miel et stockée dans des alvéoles. Une partie du nectar sera ensuite transformée en gelée royale afin de nourrir les larves pendant les 2 premiers jours de leur vie.

Les abeilles dansent à l'entrée de la ruche pour indiquer l'endroit précis où se trouve la nourriture. Ces dansent constituent un langage précis et sophistiqué.

LE SAVAIS TU?

•Une future reine sera nourrie exclusivement de gelée royale pendant tout son stade larvaire tout colle les abeilles mâles issus d'une oeuf non fécondé. Une future ouvrière ne sera nourrie de gelée royale que pendant les 2 premiers jours de son stade larvaire. C'est cette différence dans l'alimentation qui est à l'origine des différences anatomiques et fonctionnelles existant entre reines et ouvrières.
•Les ouvrières possèdent un dard qui est un ancien organe sexuel qui a perdu sa fonction primitive pour se transformer en arme de défense et d'attaque associé à des glandes venimeuses.
•Les abeilles jouent un rôle capital dans la pollinisation des fleurs car elle transporte du pollen de fleur en fleur. Les grains de pollen sont les cellules reproductrices mâles des fleurs.
•L'abeille domestiques et le bourdon vivent en colonies. Mais il existe des espèces d'abeille qui vivent en solitaire. Après fécondation par un mâle la femelle ponds des oeufs dans un nid (alvéoles), pourvu de nectar et de pollen et l'abandonne (c'est le cas de l'abeille charpentière). Les larves deviennent des adultes quelques mois plus tard. Certaines abeilles, les abeilles-coucous, déposent leurs oeufs dans des nids d'autres espèces d'abeille comme les bourdons ou les abeilles solitaires.
•Les bourdons sont de grosses abeilles qui vivent également en colonies. Contrairement aux abeilles domestiques leur colonie ne dure qu'une année. Seule la femelle fécondée en automne hiverne et formera une nouvelle colonie au printemps suivant. Les bourdons installent souvent leur nid sous terre dans des anciens nids de souris.
•La durée de vie d'un reine est de 1 à 3 ans. La reine peut piquer plusieurs fois de suite sans mourir alors que l'ouvrière meurt après avoir enfoncer le dard dans la chair de son ennemi. Elle ne peut le dégager et déchire son abdomen. La durée de vie d'une ouvrière est d'environ 6 semaines
•Les mâles sont présents dans la ruche au printemps et en été. En automne ils sont chassées de la ruche par les ouvrières et son condamnés à mourir.
•La reine diffuse des hormones appelées phéromones (molécules d'ester) à destination de ses congénères et qui lui permettent de gérer leur travail.


ruche en paille. milieu du 20e. photo prise au musée d'arts et traditions populaires, Paris 16e. V.Lankar


Source: fauneetflore.haplosciences.com/

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html


Dernière édition par Naima le Jeu 15 Mai - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 9:30






Le miel : "العسل" en arabe, et "tamemt" en berbère.


Le miel constitue l'un des aliments les plus anciens de l'humanité . Ce sont les anciens d'Egypte qui ont domestiqué l'abeille à l'aide de ruches en poterie.

Substance naturelle produite au Maroc dans le Gharb, le Loukos, mais aussi dans le Sous, Le Tadla , et un peu partout au Maroc de façon artisanale. Les principaux arômes sont le thym, l'orange et l'eucaltptus.

Le miel est très prisé par les marocains en tant qu'aliment en gastronomie, plus particulièrement pendant le mois de ramadan.
Il est également très utilisé , en médecine traditionnelle,comme fortifiant, clarifiant de la voix , dans le traitement de la toux , et en application locale pour soigner les brûlures et les plaies.
Le miel est employé à tort, par un très grand nombre de marocains, pour traiter le diabète.

Le miel est constitué essentiellement:
- d'hydrtates de carbone, ou sucres ,dont le saccharose, glucose et fructose: 80%.
- d'eau avec une teneur de 14 à 20%.
- de sels minéraux.
- de vitamines, B surtout.
- d'enzymes qui sont à l'origine de certaines vertus du miel.
- des antibiotiques naturels ou inhibine.
- mais aussi de protéines, d'acides aminés et de lipides en très minime quantité.

Le miel est considéré scientifiquement comme possédant des propriétés indéniables et diverses , communes à tous les types de miel:
- Aliment principalement énergétique.
- Stimulant immunitaire.
- Anti anémique, anti septique, et calme la toux.
- Favorise l'assimilation d'aliments différents.


Source: soins-naturels.blogspot.com

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 11:22

أسرار العسل
تتجلى في الطب الحديث


ما نال العسل حقه من اهتمام الباحثين الغربيين خلال العقود الماضية مثلما نال خلال السنتين الماضيتين، فقد نشرت عشرات الدراسات العلمية خلال العامين المنصرمين، ولا يكاد يمر أسبوع إلا وتجد دراسة علمية رصينة حول العسل نشرت في المجلات العالمية الموثقة

فالله سبحانه وتعالى يقول في كتابه العزيز: " وأوحى ربك إلى النحل أن اتخذي من الجبال بيوتا ومن الشجر ومما يعرشون* ثم كلي من كل الثمرات فاسلكي سبل ربك ذللا يخرج من بطونها شراب مختلف ألوانه فيه شفاء للناس إن في ذلك لآية لقوم يتفكرون" سورة النحل 68-69

وقد أكدت الأبحاث العلمية الحديثة فوائد العسل في عدد من المجالات. ومن أحدث هذه الأبحاث، تلك التي قام بها أستاذ جامعي في جامعة "وايكاتو" في نيوزلندة، يدعى البروفيسور (بيتر مولان)، وقد مضى وزملاؤه في مخابر البحث عشرين عاما في تجاربهم العلمية التي نشرت في أشهر المجلات الطبية في العالم، نشر آخرها في شهر أبريل 2003 م، ولم يكن هو الباحث الوحيد في هذا المجال، فقد قام عشرات الباحثين بنشر أبحاثهم أيضا في مجال العسل

وقد استعمل الإنسان العسل في علاج الأمراض منذ قديم الزمان، ومن الاعتقادات الشائعة بين الناس أن مربي النحل يعمرون ويحيون حياة صحية مديدة أكثر من غيرهم

ويذكر المؤرخون أن (فيثاغورث) صاحب نظرية فيثاغورث الشهيرة، قد عاش أكثر من تسعين عاما، وكان طعامه يتألف من (الخبز و العسل). وأن أبا الطب (أبوقراط) الذي عمر أكثر من 108 سنوات كان يأكل العسل يوميا

وفي حفل عشاء للاحتفال بعيد الميلاد المئوي ليوليوس روميليوس، سأله يوليوس قيصر عن سبب قوة صحته العقلية والجسمية حتى تلك السن المتأخرة، فأجاب: ( العسل من الداخل و الزيت من الخارج

الخلاصة، أن فوائد العسل كثيرة نذكر منها

استخدام العسل كمضاد للجروح، وأن الجراثيم لا تستطيع مقاومة العسل
استعمال العسل في علاج الحروق
العسل غني بمضادات الأكسدة
استخدام العسل في علاج أمراض اللثة وتقرحات الفم ومشكلات أخرى في الفم
أستعمال العسل في علاج الأغشية المخاطية الشعاعي
العسل مساعد في علاج التهاب المعدة والأمعاء
العسل... وقاية من التهاب القولون
العلاج موضعيا بالعسل يمكن أن يحسن أعراض التهاب الجلد الدهني بشكل كبير

وصدق المولى تعالى حيث يقول: "يخرج من بطونها شراب مختلف ألوانه فيه شفاء للناس
"

-عن مجلة الإعجاز العلمي-
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Jeu 15 Mai - 11:35

Agadir : Le miel aux mille et une saveurs


Le miel est à la fois un médicament, un aliment nutritif et un produit de beauté. Dans la région de Souss-Massa-Drâa, l’apiculture prospère donnant une production de miel de grande qualité.

Aucun foyer du sud du Maroc ne vous dira qu’il n’a pas de miel chez lui. La présence de cet aliment est, pour les familles, le moyen de s’armer contre les maladies, mais aussi de souhaiter la bienvenue des visiteurs. Conscients de son importance et du revenu que peut drainer sa vente, les campagnards du sud se sont ainsi donnés à l’apiculture.

Aujourd’hui, le miel du sud est considéré comme l’un des produits des terroirs marocains les plus sollicités. La région de Souss-Massa-Drâa a toujours constitué l’une des régions marocaines où l’apiculture est fleurissante. Grâce aux bonnes conditions climatiques et à la diversité de la flore, les habitants des zones rurales du sud ont fait de cette activité un commerce prospère. Produit par les abeilles à partir des nectars des fleurs, le miel du Souss offre une variété d’arômes et de goûts. En effet, la diversité de la flore au niveau de la région fait du miel de Houara, Ait Tamar et Immouzzar Idda Outanane, des terrains d’apiculture par excellence. Les catégories du miel diffèrent selon les méthodes de récolte appliquées, les périodes de la récolte, les fleurs et les abeilles qui l’ont produit.

A quelques kilomètres de la ville d’Agadir se situe Houara l’une des régions du sud où se répandent les plantations d’agrumes. Dans cette région, l’apiculture a toujours été une activité accompagnante de l’agriculture. Les apiculteurs mettent des ruches dans leurs terrains d’agrume. Les fleurs des différents arbres produisant l’orange, le citron et le pamplemousse entourent ces ruches et procurent au miel 100% naturel un excellent goût et qualité. En se basant sur une méthode consistant à installer les ruches auprès des arbres fleurissantes, les abeilles travailleuses vont vers la source du nectar. Il ne reste aux apiculteurs que de récolter le miel de manière traditionnelle (manuelle).

«Depuis mon enfance, j’ai vu mes parents faire de l’apiculture. Cette activité constitue un revenu important pour ma famille. Auparavant, le miel était consommé, mais, aujourd’hui, il est de plus en plus sollicité par divers domaines notamment par les salons de beauté et les boutiques de phytothérapie», déclare Ali, apiculteur dans la région de Houara. «Le miel d’oranger est très bénéfique pour la santé. Il est considéré comme un sédatif et un calmant pour les enfants. D’ailleurs, les femmes de la région ont toujours eu pour coutume de mélanger quelques gouttes de miel avec du lait pour les enfants et les personnes malades», explique-t-il.

Bénéficiant d’une richesse naturelle, la vallée d’Immouzzar Idda Outanane constitue également l’un des terrains d’apiculture dans la région de Souss-Massa-Drâa. Produit à base de thym, le miel d’Idda Outanane est très sollicité pour son efficacité et sa qualité.
Sans aucun additif ni conservateur, le miel d’Idda Outanane est célèbre pour ses bienfaits.

De génération en génération, les habitants du sud ont fini par adopter l’apiculture. Garantissant un effet miraculeux et assuré, le miel a été utilisé pour guérir plusieurs maladies notamment les migraines et les problèmes digestifs. Le miel est également considéré comme un excellent fortifiant du système immunitaire de l’Homme.

Cependant, plusieurs arnaqueurs ont fait de la vente de cet élixir un moyen de gain. En faisant passer le miel artificiel créé à base de sucre pour un miel naturel, les arnaqueurs vont écouler leur faux miel dans les souks en changeant constamment de points de vente pour ne pas se faire surprendre. Les prix parfois inabordables et la rareté du produit privent bon nombre de personnes de profiter des bienfaits du miel. Plusieurs personnes se procurent ce produit en demandant l’aide d’un ami ou d’un membre de la famille habitant l’une des régions où se pratique l’apiculture pour échapper à l’arnaque.


Le 24-9-2007
Par : Majda Saber
DNCR à Agadir


Aujourd'hui.ma
Revenir en haut Aller en bas
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Sam 17 Mai - 12:03

Mythologie de l'abeille et du miel


Depuis la nuit des temps, le miel et l'abeille font partie des grands mythes de l'humanité et sont d'une richesse symbolique extraordinaire.

La naissance des abeilles :
Pour les Grecs tous les phénomènes de la nature étaient d'origine divine.

Les abeilles exerçaient une véritable fascination et leur origine mystérieuse s'inspire de la légende d'Aristée : Aristée, fils du dieu Apollon, possédait un rucher. Mais il voulut séduire Eurydice, l'épouse d'Orphée, et celle-ci, en échappant à ses avances, mourut d'une morsure de serpent. Orphée pour se venger détruisit le rucher d'Aristée. Pour calmer la colère des Dieux couroucés par sa faute, Aristée sacrifia quatre taureaux et quatre génisses: de leurs entrailles surgirent de nouveaux essaims grâce auxquels Aristée reconstitua son rucher et put enseigner l'apiculture aux hommes. Cette légende est racontée par Virgile, le grand poète latin, dans les célèbres Géorgiques. Tout comme les Grecs anciens, il pensait que les abeilles naissaient spontanément de cadavres d'animaux.

Dans les textes de l'ancienne Egypte, les abeilles sont nées des larmes du Dieu solaire Râ. En tombant sur le sol, elles se transformèrent en abeilles, qui construisirent des rayons et fabriquèrent du miel.

Les symboles de l'abeille :
Ouvrières de la ruche, les abeilles sont le symbole d'une communauté industrieuse et prospère gouvernée par la reine. D'où leur symbolisme royal et impérial, en France et dans l'ancienne Egypte associée au Dieu solaire Râ. Trois cent abeilles d'or furent découvertes dans le tombeau de Childéric 1er (an 481), témoignant que la ruche était le modèle de la monarchie absolue. Napoléon 1er souhaitait que l'abeille soit un motif omniprésent, sur ses tapis comme sur son manteau de sacre.

Mais aussi animatrices de l'univers entre terre et ciel, les abeilles symbolisent le principe vital, elles matérialisent l'âme. Dans la religion grecque, l'abeille est parfois identifiée à Demeter, déesse de la terre et des récoltes, où elle figure l'âme descendue aux Enfers. Ou bien elle est l'âme qui s'envole du corps, comme dans les traditions de Sibérie, d'Asie Centrale ou chez les indiens d'Amérique du Sud.

Figuration de l'âme, l'abeille remplit un rôle initiatique et liturgique. Elle est l'un des attributs majeurs de la déesse Artémis, et ses prêtresses vierges sont appelées "melissai" (abeille). Symbole de résurrection, on la trouve figurée sur les tombeaux en tant que signe de survie post-mortuaire. La saison où elle semble disparaître -les trois mois d'hiver- est rapprochée des trois jours durant lesquels le Christ mort est invisible, juste avant de ressusciter. Chez les Celtes, qui buvaient l'hydromel, ou dans les traditions galloises, l'abeille évoque les notions de sagesse et d'immortalité de l'âme.

"Rien ne ressemble à une âme comme une abeille,
elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile,
et elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière"

(Victor Hugo, Quatre-Vingt-Treize)

Les abeilles symbolisent également l'éloquence, la parole et l'intelligence. En hébreu le nom de l'abeille Dbure vient de la racine Dbr, parole. Elles se posent sur la bouche de Platon, enfant, "annonçant la douceur de son éloquence enchanteresse" (Pline) ou encore sur les lèvres de Saint Ambroise, patron des apiculteurs. Pour Virgile, elles possèdent une parcelle de l'intelligence divine et la célèbre Phytie d'Appolon était aussi nommée "l'abeille de Delphes". Dans certains textes de l'Inde, l'abeille représente l'esprit s'enivrant du pollen de la connaissance.

Enfin par son miel et par son dard, l'abeille est considérée comme l'emblème du Christ : d'un côté sa douceur et sa miséricorde, de l'autre l'exercice de sa justice en tant que Christ-juge.

Le miel :
Aliment premier, à la fois nourriture et boisson, à l'image du lait auquel il est souvent associé, le miel est dans toutes les traditions d'abord symbole de richesse et de douceur. Dans les textes sacrés d'Orient et d'Occident, lait et miel coulent en ruisseaux sur toutes les terres promises. Les traditions celtes célèbrent l'hydromel comme boisson d'immortalité.

Comme dans la mythologie grecque, où il est le breuvage des Dieux de l'Olympe. Symbole de connaissance, de savoir et de sagesse, il est l'aliment réservé aux élus, aux initiés, aux êtres d'exception, dans ce monde comme dans l'autre. La tradition grecque veut que Pythagore ne se soit nourri, sa vie durant, que de miel.

Tous les grands prophètes font référence au miel dans les Ecritures, la Parole est du miel, il représente la douceur, la justice, la vertu et la bonté divine. Le Coran parle en termes sacrés des abeilles et du miel : "le miel est le premier bienfait que Dieu a donné à la Terre." Virgile appelle le miel le don céleste de la rosée, la rosée étant elle-même symbole d'initiation. Le miel en viendra aussi à désigner la béatitude suprême et l'état de nirvâna. Symbole de toutes les douceurs, le miel de la connaissance fonde le bonheur de l'homme.

La perfection du miel en fait un élément majeur dans de nombreux rituels religieux. Pour les Egyptiens, il provient des larmes du dieu Râ et fait partie de toutes les offrandes religieuses de l'Egypte pharaonique. En Islam, selon le Prophète, il rend la vue, conserve la santé et ressuscite les morts. Chez les indiens d'Amérique, il joue un grand rôle dans les cérémonies et les rituels d'initiation et de purification. Nourriture inspirante, il a donné le don de la poésie à Pindare et celui de la science à Pythagore.

Dans la pensée psychanalytique moderne, le miel symbolise le "Moi supérieur", ultime conséquence du travail intérieur sur soi-même. Résultat d'une transmutation de la poudre éphémère du pollen en succulente nourriture d'immortalité, il symbolise la transformation initiatique, la conversion de l'âme, l'intégration achevée de la personne.

Source: lunedemiel.tm.fr

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Sam 17 Mai - 12:18

Abeille & Peinture


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Sam 17 Mai - 12:19

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Sam 17 Mai - 12:20

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Sam 17 Mai - 12:21


L'Abeille .. symbole de l'âme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions   Aujourd'hui à 15:16

Revenir en haut Aller en bas
 
"Tizwa".. L’apiculture, le poids des traditions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poids monétaire pour l' Écu d' Or à la Couronne "Neuf", de Charles VII et Louis XI
» Les actrices de "90210" trop maigres ?
» PAISA "anonyme" de la Confédération Marathe
» Revue "light" de ma Rolex Sea-Dweller ref 1665
» Remorqueur " Triomphant " de Dunkerque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Arts & Cultures & Traditions-
Sauter vers: