SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Festival de la Culture Amazighe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Festival de la Culture Amazighe   Mer 21 Mai - 4:20

Festival de la Culture Amazighe 4ème Edition 3-6 juillet 2008



Fès : L'Association Fès-Saiss organise en partenariat avec la Fondation Esprit de Fès, l'Institut Royal de la Culture Amazighe, la Fondation BMCE et le Centre Sud Nord le quatrième festival international de la culture amazighe du 3 au 6 juillet 2008 à Fès sous le signe : « 1200 ans de Symbiose et d'Unité du Peuple Marocain»

Ce festival s'inscrit dans le cadre des Hautes Directives Royales relatives à la promotion de la culture amazighe et de la culture populaire. Le point fort de cette initiative est l'accent mis sur la signification historique, sociale et civilisationnelle du brassage culturel arabo-amazigh et le rôle de la culture dans le processus de démocratisation. Il s'agit d'établir des stratégies cohérentes, permettant de consolider le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la culture démocratique.

Ce festival comprend deux volets:

-un volet consacré au colloque sur

« Le brassage de la culture arabo-amazighe»

-et un autre consacré à la chanson et à la poésie amazighe et populaire.

Ce quatrième festival sera une période privilégiée qui peut nous éclairer sur l'impact positif que le multiculturalisme en général et l'amazighe en particulier peut avoir sur la démocratie, le développement durable et la sauvegarde du patrimoine.

Objectifs du festival

La quatrième édition du festival de la culture amazighe à Fès œuvre à la consolidation du processus de développement, des valeurs de la paix, de dialogue et de cohésion sociale.

L'un des objectifs principaux de ce festival est de donner une approche globale et scientifique au rôle du multiculturalisme et de la démocratie au Maroc et ailleurs et de mettre en valeur son apport au développement.

En plus du colloque, le festival comprendra de grandes manifestations de la chanson amazighe et populaire à travers ses aèdes, poètes et artistes chanteurs des différentes régions du Royaume et d'ailleurs pour rendre hommage à un patrimoine littéraire et artistique universaliste.

Le festival comportera aussi des activités artistiques, des chants et danses représentant les différentes régions. Parmi les artistes participant à ce festival de la chanson amazighe :
Mustapha Oumguil, Abderrahman Ahouzar, Saida Titrit (Moyen Atlas), Fatima Tabaamrant, Amarg Fusion (Souss), Groupe Mabrouk (Rif), Djamel Allam et Abder Oulahlou (Algérie).

En plus de la chanson et de la poésie, le Festival comprendra également des expositions :

-exposition de livres
-exposition de produits de l'artisanat
-exposition d'œuvres d'art
-exposition du tapis amazigh

Objectifs du colloque

L'un des objectifs principaux de ce colloque est de débattre des moyens qui permettraient une approche intégrée du rôle du brassage culturel dans la consolidation de la modernité et de la démocratie, une approche qui privilégie la dimension humaine et sociale, car au cœur de la question de la culture se trouve une dimension humaine et socio-économique. Le colloque se propose également d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion et d'autres perspectives pour passer à une autre phase du débat sur la différence qui viserait à lier l'orientation politique fondée sur la différence culturelle à une politique démocratique de justice sociale.

Pour privilégier un échange fructueux, nous proposons au débat les axes suivants qui intègrent les dimensions sociale, économique, culturelle et politique et interrogent les aspects théoriques, méthodologiques et pratiques du multiculturalisme :

Les axes du colloque

Les axes inscrits à l'ordre du jour de ce colloque sont :

1.Aperçus sur l'histoire du brassage de la culture arabo-amazighe
2.Le patrimoine amazigh dans la civilisation et la culture marocaine
3.Les coutumes, la religion et l'Etat
4.Les fondements culturels de la société marocaine (africain, andalous et juif)
5.La culture en tant que dynamique de développement
6.Identités culturelles, modernité et démocratie
7.Diversité culturelle et mondialisation
8.La culture arabo-amazighe et la création artistique et littéraire
9.Le multiculturalisme et le multilinguisme
10.multiculturalisme et migration

Le colloque se veut une opportunité pour les experts, les chercheurs et les acteurs de la société civile de débattre des questions relatives à l'histoire, la modernité et la diversité culturelle et leur rôle dans la consolidation de la démocratie, du développement et de la cohésion sociale.

Pendant l'ouverture du colloque, un vibrant hommage sera rendu au professeur Ahmed Boukous, Recteur de l'Institut Royal de la Culture Amazighe pour ses contributions louables au rayonnement de la culture amazighe.


Dr. Moha Ennaji

Emarrakech.info

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: Festival de la Culture Amazighe   Jeu 29 Mai - 4:22

Fès célèbre sa culture amazighe


«1200 ans de symbiose et d’unité du peuple marocain» tel est le thème retenu pour le 4ème Festival international de la culture amazighe qui sera organisé du 3 au 6 juillet à Fès par l’Association Fès-Saïss en partenariat avec la Fondation Esprit de Fès et L'Institut Royal de la culture amazighe.

Initiée en collaboration avec la Fondation BMCE et le Centre Sud-Nord pour le dialogue interculturel, le 4eme Festival de la culture amazighe à Fès s’inscrit dans le cadre des efforts visant la promotion de la culture amazighe et de la culture populaire.

La mise en exergue de la signification historique, sociale et civilisationnelle du brassage culturel arabo-amazigh et du rôle de la culture dans le processus de démocratisation sera le point fort de cette initiative, selon les organisateurs, qui soulignent qu’il s’agit d’établir des stratégies cohérentes, permettant de consolider le dialogue interculturel, la cohésion sociale et la culture démocratique.

Ce festival se décline autour d’un colloque sur «Le brassage de la culture arabo-amazighe» et un autre consacré à la chanson et à la poésie amazighes et populaires.

Il sera une occasion pour jeter la lumière sur «l’impact positif que le multiculturalisme en général et l’amazigh en particulier peuvent avoir sur la démocratie, le développement durable et la sauvegarde du patrimoine.
Cette manifestation, qui se veut un moyen d’œuvrer à la consolidation du processus de développement, des valeurs de paix, de dialogue et de cohésion sociale, s’assigne pour objectif principal de donner une approche globale et scientifique au rôle du multiculturalisme et de la démocratie au Maroc et ailleurs et de mettre en valeur son apport au développement.

En plus du colloque, le festival comprendra de grandes manifestations de la chanson amazighe et populaire à travers ses aèdes, poètes et artistes chanteurs des différentes régions du Royaume et de l’étranger pour rendre hommage à un patrimoine littéraire et artistique universel.

Il comportera aussi des activités artistiques, des chants et danses représentant les différentes régions. Parmi les artistes participant à ce festival de la chanson amazighe figurent Mustapha Oumguil, Abderrahman Ahouzar, Saida Titrit (Moyen Atlas), Fatima Tabaamrant, Amarg Fusion (Souss), Groupe Mabrouk (Rif), Djamel Allam et Abder Oulahlou (Algérie).

En plus de la chanson et de la poésie, le festival comprendra des expositions de livres, de produits de l’artisanat, d’œuvres d’art et du tapis amazigh. L’un des objectifs principaux de ce colloque est de débattre des moyens qui permettraient une approche intégrée du rôle du brassage culturel dans la consolidation de la modernité et de la démocratie, une approche qui privilégie la dimension humaine et sociale.

Le colloque se propose également d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion et d’autres perspectives pour passer à une autre phase du débat sur la différence qui vise à lier l’orientation politique fondée sur la différence culturelle à une politique démocratique de justice sociale.

«Aperçus sur l’histoire du brassage de la culture arabo-amazighe», «le patrimoine amazigh dans la civilisation et la culture marocaines», «les coutumes, la religion et l’Etat», «les fondements culturels de la société marocaine (africain, andalou et juif) « , «la culture en tant que dynamique de développement», «identités culturelles, modernité et démocratie», «diversité culturelle et mondialisation», «la culture arabo-amazighe et la création artistique et littéraire», «le multiculturalisme et le multilinguisme» et «multiculturalisme et migration» sont autant de sujets qui seront débattus lors de cette rencontre.

Le colloque se veut une opportunité pour les experts, les chercheurs et les acteurs de la société civile de débattre des questions relatives à l’histoire, la modernité et la diversité culturelle et leur rôle dans la consolidation de la démocratie, du développement et de la cohésion sociale.


Mouhcine Abou Nada

liberation.press.ma
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 48

MessageSujet: Re: Festival de la Culture Amazighe   Sam 31 Mai - 4:07

+212, un voyage dans le temps


L'histoire du Royaume célébrée à Casablanca à travers l'organisation d'une soirée de grande envergure

Le Maroc célèbre cette année le mille deux centième anniversaire de la capitale spirituelle Fès. Un programme riche est prévu tout au long de l'année en cours.



Les Casablancais, à l'instar des habitants des autres villes marocaines, ont voulu contribuer à leur manière à ce programme en créant un grand événement. En effet, la préfecture du Méchouar à la métropole a vibré jeudi soir aux rythmes d'une grande fête intitulée +212. Organisée par l'Association des amateurs de la musique andalouse, l'Association «oIdao Nadif» avec le soutien de l'Association 1200e anniversaire de la fondation de la ville de Fès, cette manifestation exceptionnelle avait pour but de faire revisiter aux Marocains leur patrimoine culturel transmis au fil des siècles par leurs ancêtres. Au total, 120 musiciens ont pris part à cette soirée mythique. La musique amazighe et la musique andalouse, deux piliers de la civilisation marocaine, ont fait voyager à travers le temps les spectateurs.
Les organisateurs ont choisi ces deux musiques parce qu'elles sont deux expressions authentiques et millénaires, avec une particularité forte en symbolique. De même, de gros moyens ont été déployés pour réussir ce grand événement qui a nécessité des mois de préparations.

+212 ?
Le chiffre choisi par les organisateurs comme principal symbole pour cette manifestation, est porteur de plusieurs messages. +212 est l'indicatif régional du Maroc mais il réfère aussi au 21ème siècle qui marque les 12 siècles de l'histoire du Royaume du Maroc. Décortiqué, chaque chiffre ou signe a une signification particulière. Ainsi, + réfère à Casablanca, une ville qui incarne la modernité marocaine et qui apporte une valeur ajoutée au Maroc. Le chiffre 2 renvoie vers deux grandes civilisations qui ont depuis toujours fait la richesse du Maroc à savoir les civilisations arabe et amazighe. Le 1 nous rappelle qu'il s'agit d'une identité marocaine unique, unie et solidaire derrière un Roi et une patrie. Et enfin le 2 indique que la musique et l'artisanat sont intimement liés et interdépendants.

Cet événement n'a pas été une simple commémoration, ni une suite de festivités. Les organisateurs l'ont voulu d'abord un miroir, qui traduit l'identité marocaine dans sa pluralité. «Sa première fonction est de permettre à chacun de nous de se nourrir du passé pour consolider le présent » avait annoncé Mouâad Jamai, vice président de l'Association des amateurs de la musique andalouse lors d'une rencontre avec la presse.

L'événement qui sera également retransmis par 2M prochainement s'est assigné plusieurs objectifs notamment la reconstitution d'une part importante de l'histoire marocaine chargée de valeurs, la sensibilisation des générations montantes à l'importance de la sauvegarde du patrimoine du peuple marocain.

C'était également l'occasion pour mettre en valeur l'artisanat. Ainsi, 12 métiers d'artisanat en péril ont été choisis. Poteries et céramiques, textiles et tapis, bijoux et maroquinerie, autant de savoir-faire porteurs d'une richesse de l'artisanat marocain qui prend racine dans une tradition restée bien vivante. En effet, les artisans sont de véritables artistes héritiers d'un savoir faire transmis avec passion d'une génération à une autre. Pourtant, ces professions sont menacées aujourd'hui d'extinction. Il a été donc question d'interpeller la société marocaine sur l'importance de la sauvegarde de cet héritage.

10 actes
Les recherches historiques ont démontré que les «mouâlems» marocains ont considérablement contribué à la pérennisation de l'artisanat qui traduit des expressions artistiques. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'événement se voulait participatif, impliquant, émotionnel et partagé.
Les musiques comme le Tarab ou « Ahwach » et les métiers de l'artisanat sont intimement liés. En effet, sans ces chants mélodieux, les artisans-créateurs n'auraient jamais excellé dans leurs métiers. Le Tarab par exemple faisait partie du quotidien d'un mouâlem à Fès ou à Tanger. Les concepteurs de la commémoration ont beaucoup mis l'accent sur l'interdépendance biologique entre musique et artisanat. La soirée, à la manière d'une pièce de théâtre, était composée d'une dizaine d'actes, mettant en scène des artisans et des musiciens. +212 a permis donc aux habitants de la métropole de prendre part à la manière casablancaise au 1200e anniversaire de la ville de Fès. Celui-ci présente un intérêt particulier dans le contexte national et international.

La célébration de cet anniversaire a tout d'abord une signification nationale puisqu'elle marque la naissance d'une alliance entre les civilisations arabe et amazighe. Elle a également des significations internationales car la ville de Fès, créée en 808, fut la première ville et capitale marocaine. Déclarée patrimoine mondial par l'UNESCO en 1981, le monde entier est donc concerné par la célébration de son 1200ème anniversaire.
En 2008 et 2009, une série de manifestations sera organisée dans toutes les régions du Maroc et dans certaines capitales mondiales. Ces festivités pluridisciplinaires de grande envergure constitueront une fête pour un pays qui construit son avenir avec confiance. La célébration des 1200 ans du Maroc est sans nul doute la plus grande opération de communication et de promotion de l'image du pays en mettant en valeur les chantiers de développement lancés depuis quelques années au Royaume.


Des métiers d'artisanat en péril
Assafarin- Dinanderie
Ce métal brûlant a une longue tradition dans l'artisanat marocain. Le cuivre est ciselé et travaillé pour être utilisé sous forme de plateaux, lampes, services à thé… toutes ces œuvres de l'artisanat traditionnel marocain sont aussi bien utiles que décoratives.

Zlaiji-Zelij
Le zellige est un élément d'architecture maroco-andalouse qui a su parfaitement s'adapter aux styles de décoration contemporains tout en préservant un mode de fabrication artisanal.
C'est une technique qui permet de fabriquer des mosaïques grâce à l'assemblage de petits morceaux de céramique liés par du ciment. Les mosaïques ainsi réalisées servent de décoration.

Chrabli- Kherraz
Couleurs, formes et matières…le choix est large. La babouche traditionnelle a une origine simple : elle est constituée d'une empeigne de cuir de chèvre et d'une semelle sans talon en cuir de bœuf.
Les coutures sont effectuées avec du fil de chanvre et de soie.

Nejjarin- Sculpteurs de bois
Le travail du bois est omniprésent dans tout le pays, mais il existe tout de même des spécificités régionales. Fès, Salé et Mekhnès sont des villes renommées pour la peinture sur bois appelée Zouak.


Par Mohamed Badrane | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Festival de la Culture Amazighe   Lun 30 Juin - 4:10

Festival de la culture amazighe
Brassage de la création artistique


Hommage rendu aux grands talents de la chanson


La Fondation Esprit de Fès et l'Association Fès Saïss organiseront, du 3 au 6 juillet prochain à Fès, la 4e édition du Festival de la Culture amazighe, en partenariat avec l'Association 1200e anniversaire de la Fondation de la ville de Fès, l'Institut royal de la culture amazighe, la Fondation BMCE Bank et le Centre Sud-Nord.



Tenu cette année sous le signe: «1200 ans de symbiose et d'unité du peuple marocain», ce Festival s'inscrit dans le cadre des Hautes directives royales relatives à la promotion de la culture amazighe et de la culture populaire. Le programme de cette grande manifestation socioculturelle comprend deux volets. Le premier est consacré au colloque sur «Le brassage de la culture amazighe et arabe», et le deuxième s'intéresse à la chanson et à la poésie amazighe et populaire.

L'événement fête, au fait, l'histoire de la ville spirituelle du Royaume. En effet, le 8 janvier 808, Moulay Idriss II entama la fondation de Fès, jetant ainsi les bases de l'Etat marocain moderne actuel. Moulay Idriss II, fruit d'un mariage arabo-amazigh, incarne une des constantes de la personnalité marocaine et marque l'histoire riche et complexe de son patrimoine culturel extraordinaire. Les Etats modernes et démocratiques sont de plus en plus exposés à la question de savoir sous quelle forme intégrer à leurs principes une prise en compte de la pluralité des cultures. Après deux siècles où la dynamique de la modernité a procédé par abstraction des différences, le temps semble venu de restituer aux identités la reconnaissance à laquelle elles ont droit.

Les organisateurs expliquent que la culture amazighe qui est l'un des piliers de la diversité culturelle au Maroc a eu un grand impact sur le mode de vie de la population marocaine, sur les coutumes et les traditions de toute la société. Ce brassage entre les différents aspects de la culture marocaine a créé une symbiose et une richesse culturelle remarquable qui caractérise le Maroc d'aujourd'hui. Ainsi, le colloque se veut une opportunité pour les experts, les chercheurs et les acteurs de la société civile de débattre des questions relatives à l'histoire, la modernité et la diversité culturelle et leur rôle dans la consolidation de la démocratie, du développement et de la cohésion sociale.

A cette occasion, un hommage particulier sera rendu à l'éminent professeur, Ahmed Boukous, pour son vaste apport à la culture amazighe. «L'un des objectifs principaux de ce festival est de donner une approche globale et scientifique au rôle du multiculturalisme et de la démocratie au Maroc et ailleurs et de mettre en valeur son apport au développement», ajoutent les organisateurs. En plus du colloque, le festival comprendra de grandes manifestations de la chanson amazighe et populaire à travers ses aèdes, poètes et artistes chanteurs des différentes régions du Royaume.

Le festival comportera aussi des activités artistiques, des chants et danses représentant les différentes régions du Maroc. Aussi, un vibrant hommage sera-t-il rendu aux artistes Mustapha Oumguil (Moyen Atlas), Fatima Tabaamrant (Souss), Mohamed Mabrouk (Rif) et le chanteur algérien Djamel Allam, pour leurs grands talents et leurs apports artistiques indéniables à la chanson et à la culture populaire amazighes. En plus de la chanson et de la poésie, le Festival comprendra également des expositions de livres, de produits de l'artisanat, d'œuvres d'art et du tapis amazigh.

Objectifs du colloque
L'un des objectifs principaux de ce colloque est de débattre des moyens qui permettraient une approche intégrée du rôle du brassage culturel dans la consolidation de la modernité et de la démocratie, une approche qui privilégie la dimension humaine et sociale, car au cœur de la question de la culture se trouve une dimension humaine et socio-économique.

Le colloque se propose également d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion et d'autres perspectives pour passer à une autre phase du débat sur la différence qui viserait à lier l'orientation politique fondée sur la différence culturelle à une politique démocratique de justice sociale.
Pour privilégier un échange fructueux, les organisateurs proposent de débattre des axes inscrits à l'ordre du jour, à savoir:

1. Aperçus sur l'histoire
du brassage de la culture
arabo-amazighe
2. Le patrimoine amazigh dans la civilisation et la culture marocaine
3. Les coutumes, la religion et l'Etat
4. Les fondements culturels de la société marocaine
5. La culture en tant que dynamique de développement
6. Identités culturelles, modernité et démocratie
7. Diversité culturelle et mondialisation
8. La culture arabo-amazighe et la création artistique et littéraire
9. Le multiculturalisme et le multilinguisme
10. multiculturalisme et migration


Par El Mahjoub Rouane | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Festival de la Culture Amazighe   Aujourd'hui à 10:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Festival de la Culture Amazighe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le festival de la culture chinoise de Montréal (FCCM)
» Festival Japan Culture - 25 et 26 mai à Vizille
» “Culture : Festival Khalifa Stambouli à Monastir : 21ème session du 15 au 22 Avril”
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Flash Info-
Sauter vers: