SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Printemps d'Azemmour et de la fraternité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Les Printemps d'Azemmour et de la fraternité   Jeu 29 Mai - 9:13

Sur la route des Almohades, les clameurs d'un festival

Depuis les grandes plaines d'El Haouz, les clameurs des « Printemps d'Azemmour » se font entendre depuis ce jeudi soir. Les rives d'Oum Errabi vibrent -et jusque dans la nuit du samedi 31 mai- aux rythmes de la salsa, du reggae, du funk et des crotales gnawis.

Ce sont des amoureux de l'ancienne portuaire, réunis en une association éponyme que préside l'ancien ministre de la communication Nabil Benabdallah, qui ont eu la très tendance idée d'un festival pour faire revivre une ville aux mille légendes où il se raconte à la nuit tombée que le sainte patron de la ville, Moulay Bouchaïb Reddad était éperdument amoureux de l'insaisissable Aïcha Bahria, mi-femme, mi-sirène et qu'un fleuve, Oum Errabi, sépare jusqu'à aujourd'hui. Deux sanctuaires ont été légués à l'histoire de ce couple qui nourrit la mémoire populaire. Des jeunes filles en fleur en quête d'amour pour toujours viennent y accomplir le rituel d'un étrange pélérinage. Azemmour, la ville de Moulay Bouchaïb Reddad et Lalla Aïcha Bahria, n'est pas que cela, un voyage dans les croyances, elle est aussi et surtout cette cité échappée de l'histoire. Au détour d'une promenade dans la médina, le visiteur y croise les traces laissées en héritage par les civilisations amazigh, judaïque, musulmane, andalouse et portugaise.

La cité millénaire, plus ancienne que Fès, se paie le luxe d'une géographie exceptionnelle, louée par Ibn Al Khatib, qui écrivit au 14ème siècle qu'Azemmour « est la fiancée du printemps et de l'automne ». Et on a bien du mal à comprendre que ni l'histoire de cette cité, jadis halte sur la route des Almohades, ni ses paysages improbables n'ont réussi à séduire des opérateurs pour en faire une destination touristique. La précarité a gagné, depuis longtemps déjà, la ville, ancien comptoir portugais. Derrière les remparts, la médina est en ruines et les jeunes, en quête d'avenir et d'une vie meilleure, quittent Azemmour .

Et si la culture rendait son lustre d'antan à cette ville des arts et qui a fait du vivre-ensemble un signe distinctif de son histoire ? C'est le pari lancé par ceux de l'association des Amis d'Azemmour en organisant du 29 au 31 mai la deuxième édition des Printemps d'Azemmour. Les organisateurs sont d'ailleurs prompts à le dire et reconnaissent volontiers à cette manifestation artistico-culturelle la qualité de vecteur de développement. «Le festival des printemps d'Azemmour s'inscrit dans une perspective de sauvegarde et de valorisation du patrimoine tant historique que culturel de la ville venant ainsi compléter un éventail de projets visant à dynamiser la région. » Dixit le communiqué de presse présentant les 2èmes Printemps de la ville.

* Un festival, pont de fraternité entre trois mondes

Comment faire de ce festival d'Azemmour une marque de fabrique tout en évitant le plagiat et autre copier-coller ? Autrement dit comment donner une identité « terroir » à cette manifestation qui conjugue musique et arts plastiques -l'immense et inimitable peintre Bouchaib Habbouli est originaire d'Azemmour et ne l'a jamais quittée sans succomber à la tentation d'une re-Essaouira ? C'est dans la signification même du nom de la ville, Azemmour, que le Festival a trouvé identité, substance et sens « Rameau d'olivier », telle est la signification d'Azemmour », est signe de paix et de dialogue. « Le concept du Printemps d'Azemmour est construit sur un esprit de dialogue et de fraternité entre les cultures. Le festival utilise essentiellement la musique pour promouvoir le dialogue et la fraternité entre les cultures et puise dans l'héritage commun entre les trois mondes, c'est-à-dire l'Afrique, l'Europe et l'Amérique, pour bâtir un pont, qui l'espace de ce festival reliera les rives d'Oum Errabi aux rives de la Méditerranée et cAutres
elles de l'Amérique lusitanienne. Un pont qui aura pour nom fraternité », explique-t-on du côté du comité d'organisation.

Alors, et forte de cet héritage multiculturel, Azemmour accueillera Maraca et ses rythmes de salsa, venus tout droit de Cuba, (re)découvrira l'héritage espagnol revisité par le prestigieux groupe Amparanoïa et partagera les sons portugais à travers une fusion de la salsa cubaine, du reggae et du fink imaginée par un musicien portugais, bourré de talent, Louis Simao.

La scène est aussi marocaine et révélatrice d'une génération de musiciens qui croient aux fusions les plus improbables et au métissage des cultures. Rap marocain, gnawas, Chaabi et musique électronique, de Daoudia portant jeans et violons pour chanter du chaabi à Fnaïre inventeur d'une nouvelle manière d'écouter le patrimoine musical marocain, les Printemps d'Azemmour promettent le feu sacré.

A Azemmour, les murs ont la parole et se draperont de formes et de couleurs, les ateliers ouvrent leurs portes pour que le visiteur pénètre dans l'intimité de maisons d'artistes, les talents s'exposent, plus que jamais contemporains. « Circulez, y a tout à voir ». Jamais créatif n'a eu autant raison pour vendre un si joli printemps sur les rives d'Oum Errabii…

Narjis Rerhaye

liberation.press.ma

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
 
Les Printemps d'Azemmour et de la fraternité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouleaux de printemps photo
» Monochrome printemps ....chez Travaux manuels
» Annecy en Savoie au printemps ...
» Mon printemps
» Fin du manga de Nodame Cantabile printemps 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Régions & Tribus-
Sauter vers: