SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Festival International du Film de Marrakech

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Le Festival International du Film de Marrakech   Ven 10 Oct - 6:26

Rabat : La 8ème édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM) aura lieu du 14 au 22 novembre prochain, a annoncé la Fondation du FIFM.



Au cours de cette édition, le FIFM, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, un hommage sera rendu à plusieurs cinématographies: "40 ans de cinéma britannique", "la Russie d'Andrei Konchalovsky", "50 ans de cinéma marocain" et "le meilleur de Youssef Chahine", indique un communiqué de la Fondation.

Après le Maroc, pays honoré en 2004, l'Espagne mise à l'honneur en 2005, l'Italie en 2006 et l'Egypte en 2007, le FIFM rendra un hommage cette année à la Grande Bretagne, une cinématographie singulière qui a su résister face à la domination du cinéma hollywoodien grâce à un particularisme des genres qu'il s'est approprié.

Une rétrospective d'une quarantaine de films, depuis "If" de Lindsay Anderson (Palme d'or en 1968) jusqu'au film de Ken Loach "Le vent se lève" (Palme d'or 2006) sera proposée aux festivaliers, souligne-t-on .

"La Russie d'Andrei Konchalovsk", une rétrospective qui sera reprise en janvier 2009 à Paris, est l'occasion pour le FIFM de montrer, au travers de la talentueuse carrière internationale d'Andrei Konchalovsk, la spécialité de son regard tendre, ironique et lucide sur "sa" Russie. Sept films seront proposés aux festivaliers, dont son dernier opus "Gloss".

"50 ans de cinéma marocain" fêtera cette année l'expérience de Mohamed Osfour qui a rompu aux différents métiers de cinéma grâce à ses nombreuses collaborations internationales tournées au Maroc. Son premier long métrage "le fils maudit" est une expérience menée après quelques courts-métrages qui parodiaient les grands genres cinématographiques.

Cette initiative va être fêtée cette année comme le point de départ de la filmographie marocaine parvenue à ses cinquante ans (1958-2008), ajoute le communiqué.

Cette 8ème édition tiendra à saluer l'immense talent du cinéaste disparu récemment, Youssef Chahine, présent dès la première année du Festival, et auquel le FIFM avait déjà rendu hommage en 2004. Un ami du Festival, qui a toujours soutenu par sa présence et celle de son travail, le FIFM, rappelle le communiqué de la Fondation.

Dans le cadre de cet hommage posthume, le Festival projettera 11 films égyptiens.


MAP

Emarrakech.info

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival International du Film de Marrakech   Sam 15 Nov - 11:23

Ouverture du Festival international du film de Marrakech


Marrakech: La huitième édition du Festival international du film (FIFM) de Marrakech, qui honorera cette année le cinéma britannique et le réalisateur égyptien Youssef Chahine, décédé récemment, s'est ouverte vendredi soir.

Le FIFM offre, du 14 au 22 novembre, un plateau riche et varié, avec quinze films en compétition. Ils représentent les Philippines, l'Islande, l'Argentine, l'Italie, la Pologne, les Etats-Unis, l'Inde, l'Allemagne, l'Irlande, le Danemark, le Maroc, la Finlande, la Chine et la Russie.

Le festival a été inauguré par l'actrice britannique Charlotte Rampling, qui avait présidé le jury du premier FIFM. "Je suis une amie de ce festival qui nous donne tout ce que nous voulons pour la prospérité du 7e art", a-t-elle déclaré.

Le président du jury du FIFM 2008 est le réalisateur, scénariste et producteur américain Barry Levinson. "What just happened?", son dernier film (2008), devait être présenté vendredi soir et "lancer" officiellement le festival.

Le FIFM rendra hommage à Sigourney Weaver et Michelle Yeoh, deux comédiennes "incarnant chacune la plénitude féminine", deux femmes "emblématiques sur leur continent, les Etats-Unis pour la première, l'Asie pour la seconde", selon les organisateurs.

En 2007, l'Etoile d'or (grand prix) du Festival de Marrakech avait été décernée au film estonien "Autumn Ball", du réalisateur Veiko Ounpuu.

Une quarantaine de films britanniques, tous genres confondus, seront présentés pendant le festival: de "If" (Lindsay Anderson, 1968) à "The Wind that shakes the barley" ("Le vent se lève"/Ken Loach, 2006).

Le Maroc, en compétition officielle, sera représenté par le long métrage "Kandisha", du réalisateur Jérôme Cohen-Olivar, qui a confié le premier rôle à l'acteur Saïd Taghmaoui. Le cinéma marocain fête cette année son 58e anniversaire et sera honoré en la personne du "père du 7e art" dans le royaume, Mohamed Osfour.

Onze opus de Youssef Chahine sont également programmés, de "Baba Amin" ("Papa Amin", 1950) à "Iskanderiya - New York" ("Alexandrie - New York", 2004).

L'occasion, pour les organisateurs, de saluer "l'immense talent" du géant du cinéma égyptien, disparu le 26 juillet.
Le FIFM présentera aussi une rétrospective sur "La Russie d'Andrei Konchalovsky", avec sept films.

Initiative originale, huit films réalisés par des cinéastes de renom ont été retenus et "modelés techniquement" par la chaîne franco-allemande Arte pour permettre à des aveugles ou mal voyants de les suivre. La technique repose sur la description, à travers une voix transmise par casque, des séquences du film.

Selon les organisateurs du FIFM, il s'agit d'"une première dans les festivals de cinéma internationaux, notamment ceux organisés en Afrique et dans le monde arabe".


AFP
Samedi 15 Novembre 2008
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival International du Film de Marrakech   Mar 18 Nov - 5:19

Sigourney Weaver: Le Maroc figure parmi les plus beaux sites de tournage au monde


Marrakech - Le Maroc figure parmi les plus beaux et plus importants sites de tournage au monde, a souligné, dimanche à Marrakech, l'actrice et coproductrice américaine, Sigourney Weaver

Intervenant lors d'une conférence de presse tenue dans le cadre de la 8ème édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM), la star américaine a exprimé sa joie de prendre part à cette grande manifestation cinématographique.

"J'ai toujours rêvé de venir au Maroc, c'est un véritable privilège pour moi d'y être et de travailler aux côtés de producteurs marocains et internationaux", s'est-elle réjouie.

S'agissant de ses projets artistiques, Weaver a fait savoir qu'elle voudrait faire du théâtre et jouer dans des pièces grecques pour incarner plus particulièrement l'héroïne Grecque Médée. "C'est ma priorité aujourd'hui", a-t-elle dit.

Evoquant son parcours professionnel, la grande dame du cinéma a fait savoir qu'elle "aime le poids de l'expérience que lui donne chaque rôle", se disant "fière" de sa contribution filmographique.

"Je suis très chanceuse d'incarner plusieurs rôles, de raconter plusieurs histoires et de relater le parcours de femmes d'exception comme Diane Fossey", a-t-elle expliqué, ajoutant "je ne pouvais demander mieux, j'ai eu tant d'opportunités et je n'ai pas été confinée dans un rôle spécifique".

"Je ne suis qu'au milieu de ma carrière", a-t-elle dit en s'adressant à un panel de journalistes marocains et étrangers, rappelant que les différents rôles qu'elle a incarnés l'ont aidé à développer un sens compassionnel envers les êtres humains et à cultiver une notion d'égalité et de justice envers les femmes.

Weaver a, en outre, qualifié "l'image stéréotypéetournage " que l'industrie cinématographique hollywoodienne donne des arabes de "détournement colossal de la réalité" visant à faire sensation.

"Espérons que les choses prennent une nouvelle direction à l'avenir", a-t-elle dit.

Susan Alexandra Weaver, connue sous le nom de Sigourney Weaver, est une actrice américaine née à New York. Elle a été rendue célèbre par le rôle du lieutenant Ripley dans la trilogie de science-fiction et d'horreur "Alien".


MAP
Lundi 17 Novembre 2008


Emarrakech.info
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: KANDISHA   Mar 18 Nov - 5:22

Jérôme Cohen-Olivar : « mon film est maroco-marocain ! »


« Kandisha », l’unique film marocain retenu en compétition officielle du festival international de Marrakech sera projeté pour la première fois ce mardi. Nous avons rencontré son réalisateur Jérome Cohen Olivar. Le dossier de presse du festival présente « Kadisha » comme un film franco-marocain, une erreur de l’organisation, l’occasion pour Jérome Cohen Olivar de revendiquer la marocanité de son film.

« Kandisha » a été sélectionné pour la compétition officielle du festival de Marrakech. Comment vivez-vous ce moment ?

Jérome Cohen Olivar : C’est inespéré, un immense bonheur. Quand ce genre de chose vous arrive, vous ne savez pas trop comment réagir. Après on pense juste à faire son boulot pour satisfaire le public. Quand un film est fini, vous n’avez plus le contrôle sur lui, il ne vous appartient plus, il appartient au public et le moment est arrivé où « Kandisha » va être offert au public.

Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques heures de la projection. Plutôt confiant ?

Jérome Cohen Olivar : Je suis plein de doute mais cela fait parti de ma nature. J’imagine que cela doit être comme ça pour tous les cinéastes, je suis en doute permanent. Je continuerais à douter même après la projection. Mais ce doute agit comme un moteur, j’ai appris à l’apprivoiser.

Si vous aviez à juger un film, sur quel critère le feriez-vous ?

Jérome Cohen Olivar : Sur le ressenti, au-delà de toute forme, de tout exercice de style, de structure narrative. C’est quelque chose qui paraît très simple, mais qui je pense découle de beaucoup d’expérience. A un moment, une fois que la grammaire cinématographique a été intégrée, il faut oublier tout ce qu’on a appris, ce coté scolaire et faire confiance à nos émotions tout simplement. Après c’est une question de goût.

Certains se posent des questions sur la légitimité du film à représenter le Maroc…

Jérome Cohen Olivar : Pour ceux qui posent la question de savoir si le film est marocain, ils devraient se renseigner. Ce film est produit par un Marocain, réalisé par un Marocain qui est moi-même. Le casting est à 80 % marocain. Le financement est entièrement marocain. Le catalogue du festival a fait une erreur en présentant « Kandisha » comme franco-marocain, mon film est maroco-marocain. Cela ne me vexe pas mais cela ne me flatte pas non plus. Je leur ai d’ailleurs demandé de rectifier l’erreur. Je revendique la marocanité du film. Le chalenge était justement de faire un film entièrement marocain.

Vous ne parlez pas beaucoup du film…

Jérome Cohen Olivar : Ce n’est pas pour embêter, c’est très simplement parce qu’à ce stade du jeu, j’ai très peu de recul. A la limite en parler pour moi desservirait le film. Je préfère laisser le soin au gens de le découvrir. Je ne veux donner aucun à priori. Je ne veux pas essayer d’influencer l’approche, elle doit rester personnelle.

Votre film sera projeté le jour de l’hommage aux cinquante ans du cinéma marocain. Vous pensez quoi de ce cinéma ?

Jérome Cohen Olivar : C’est un cinéma qui en plein ébullition. J’ai eu l’occasion d’en discuter avec d’autres cinéastes marocains. On a tous cette même impression qu’il y a une énergie, une frénésie qui est là dans l’air. Ce qui est important aussi, c’est la prise de conscience que le cinéma doit s’exporter. Le but du cinéma n’est-il pas d’avoir un langage le plus universel possible ?

Marrakech : Said Raissi

Source: menara.ma
Revenir en haut Aller en bas
Naima
Webmaster
Webmaster


Messages : 1800
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Le Festival International du Film de Marrakech   Ven 21 Nov - 8:43


assabah.press.ma

_________________
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.it/index,eff,15504.html
Revenir en haut Aller en bas
http://naima-imzilnes-dades.easyfreeforum.com/index,eff,15504.ht
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival International du Film de Marrakech   Lun 24 Nov - 5:03

Etoile d’or de Marrakech au film « Wild Field »




L'Etoile d'or du 8e Festival international du film de Marrakech (FIFM) a été décernée samedi soir au film «Wild Field», du réalisateur géorgien Mikhaïl Kalatozishvili.

Le film, qui représentait la Russie, raconte l'histoire d'un jeune médecin qui choisit de travailler dans la steppe, vide et déserte. Les villageois se tournent vers lui, non seulement pour lui demander des conseils professionnels mais aussi pour partager leurs problèmes quotidiens avec lui.

L'acteur finlandais Eero Aho a remporté le Prix de la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans le film «Tears of April», présenté par la Finlande.

L'actrice américaine Melissa Leo a pour sa part reçu le Prix de la meilleure interprétation féminine, pour son rôle dans le film «Frozen River», qui représentait les Etats-Unis.

Le prix du jury a été décerné au film chinois «The Shaft», du réalisateur Zhang Chi.
Quinze films étaient en compétition cette année au FIFM, représentant les Philippines, l'Islande, l'Argentine, l'Italie, la Pologne, les Etats-Unis, l'Inde, l'Allemagne, l'Irlande, le Danemark, le Maroc, la Finlande, la Chine et la Russie.

Le président du jury du FIFM 2008 était le réalisateur, scénariste et producteur américain Barry Levinson. «Ce festival a été une expérience remarquable», a-t-il dit, ajoutant que le jury avait visionné des films portant sur «différents sujets difficiles, traitant d'humanité, de problèmes de société, de lutte contre la répression et ce, de façon parfois dramatique ou avec un grand sens de l'humour».

Un hommage appuyé a été rendu cette année au cinéma britannique et une quarantaine de films, tous genres confondus, ont été présentés pendant le festival.

Le réalisateur égyptien Youssef Chahine, décédé le 26 juillet dernier, a aussi été honoré, avec onze de ses films à l'affiche du FIFM.

Enfin, le festival de Marrakech a également rendu hommage à Sigourney Weaver et Michelle Yeoh, deux comédiennes «incarnant chacune la plénitude féminine» et «emblématiques sur leur continent, les Etats-Unis pour la première, l'Asie pour la seconde», ont souligné les organisateurs.

Plusieurs films interprétés par ces deux actrices ont été présentés pendant le festival, qui avait débuté le 14 novembre.

Cette 8e édition du FIFM a été l'occasion de fêter un demi-siècle de cinéma marocain. Né officiellement avec «Le fils maudit», premier long métrage produit et réalisé en 1958 par Mohamed Osfour (décédé en 2005), le cinéma marocain est aujourd'hui très dynamique. Une quinzaine de longs métrages sont ainsi produits chaque année dans le royaume, ainsi qu'une cinquantaine de courts métrages.


AFP
Dimanche 23 Novembre 2008


Emarrakech.info
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Festival International du Film de Marrakech   Aujourd'hui à 7:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Festival International du Film de Marrakech
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SRK au festival international du film de Marrakech!
» 17 ème Festival International du film fantastique Gérardmer
» [Lyon] Festival International de l’an 2000
» Festival international de la photo animalière et nature à Montier en Der (du 19 au 22 11 09)
» Festival international des Jardins 2009, Chaumont sur Loire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Flash Info-
Sauter vers: