SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’Anapec recrute 15.000 ouvrières agricoles pour l’Espagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tamzilte
Admin
avatar

Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: L’Anapec recrute 15.000 ouvrières agricoles pour l’Espagne   Lun 12 Jan - 3:55

L’Anapec recrute 15.000 ouvrières agricoles pour l’Espagne


L’opération de recrutement des ouvrières agricoles marocaines a débuté, vendredi 9 janvier, à Marrakech. Sur 15.600 ouvrières recrutées, 9100 se rendront pour la première fois en Espagne.

L’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) en collaboration avec les autorités chargées de l’immigration en Espagne ont lancé, vendredi 9 janvier, à la cité ocre, la nouvelle campagne de recrutement des ouvrières saisonnières agricoles pour la cueillette des fraises. Au total, 15.600 ouvrières seront recrutées dont 9.100 pour la première fois.

Ces femmes ont été sélectionnées selon plusieurs critères. Elles doivent avoir une bonne condition physique, être âgées entre 18 et 45 ans et avoir une expérience préalable dans l’agriculture. En outre, ces ouvrières doivent avoir des enfants à charge. Les contrats sont à durée déterminée de trois mois. Le salaire varie quant à lui entre 34 et 37 euros par jour et ce pour une durée de 6 heures 30 minutes de travail. Seront à la charge de l’employeur le logement ainsi que les frais de transport de la ville de Tanger vers le lieu de travail. Les ouvrières auront à payer les frais d’octroi de visa espagnol, les frais du passeport, et les frais du trajet de leurs domiciles à Tanger.

L’Anapec, consciente de l’expérience des opérations précédentes, mobilise pour cette année l’ensemble de ses équipes afin que cette opération d’envergure se déroule dans des conditions meilleures, et ce durant les six phases de la procédure. Le recrutement concerne les ouvrières en provenance de toutes les provinces et préfectures du Royaume.

Cinq sites ont été retenus en cohérence avec les interlocuteurs espagnols. Les régions retenues sont: Fès pour l’axe d’Oujda - Er-rachidia, Mohammedia (Tanger - El Jadida), Marrakech (axe de Béni Mellal - Safi , Agadir qui couvrira les villes d’Essaouira, Ouarzazate et Guelmim, et Dakhla ( axe Laâyoune et Dakhla). Après avoir mobilisé les autorités locales avec l’aide du ministère de l’Intérieur, afin d’informer la population de cette offre, l’Anapec enregistre les inscriptions des candidates dans les sites établis par les gouverneurs, tout en ayant en charge l’intégralité de l’organisation logistique de l’opération. Par la suite, la sélection des candidates est faite par les employeurs espagnols selon les critères demandés. Toutes les candidates retenues bénéficieront d’un atelier préparatoire organisé par l’Anapec le jour de leur sélection. L’Anapec assistera également les ouvrières choisies dans l’accomplissement des formalités d’obtention des passeports ainsi que les visites médicales.
Selon Hafid Kamel, directeur général de l’Anapec, le taux de retour de ces ouvrières a diminué de 20% en 2004 à 95% en l’année 2006, un fait considéré par les employeurs espagnols comme encourageant pour poursuivre ce genre d’opérations d’envergure en matière de l’emploi saisonnier. Les ouvrières bénéficieront d’une assurance maladie durant leur période de travail, et se poursuivra même à leurs retours au pays, a-t-il poursuivi. «Aujourd’hui, les employeurs espagnols se tournent naturellement vers le Maroc pour recruter de la main-d’œuvre.

L’immigration n’est plus un problème, elle est devenue une solution», a conclu le directeur général de l’Anapec.


Le 12-1-2009
Par : Hafsa Benmchich
DNCR à Marrakech


Source: http://www.aujourdhui.ma/
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 13/11/2007
Age : 49

MessageSujet: Re: L’Anapec recrute 15.000 ouvrières agricoles pour l’Espagne   Jeu 15 Jan - 5:06

«La main verte» de nos ouvrières agricoles adulée en Espagne


L'opération devrait mobiliser plus de 16.000 personnes




Les inscriptions se sont déroulées durant tout le mois de décembre dernier. Ph. Archives


Les paysans marocains auraient-ils un don, que d'autres n'ont pas ? Il faut croire que oui, car il vous suffit de faire un tour dans les vastes domaines agricoles du sud de la France, de Corse ou d'Andalousie pour vous rendre compte que les exploitants ont une préférence toute particulière pour la «main verte» des paysans marocains.


Au XIXe siècle, le célèbre peintre romantique Delacroix, alors en visite au Maroc, soulignait : «Les gens de ce pays sont infiniment plus proches de la nature que tout autre peuple. Il suffit de les observer manier la terre ou les arbres fruitiers pour voir à quel point la beauté se mêle à leurs mouvements». Et les agriculteurs espagnols semblent très bien comprendre ce fait. En effet, l'édition 2009 de la campagne de recrutement des saisonnières agricoles pour la province de Huelva en Espagne a été lancée lundi dernier à Casablanca. Dans un contexte de morosité économique et sur fond de crise internationale, Edouardo Martin Toval, conseiller du Travail et de l'Immigration à l'ambassade d'Espagne à Rabat, déclare avec assurance que ce partenariat entre le Maroc et l'Espagne ne souffre nullement des effets de la crise. «Notre partenariat avec les différents acteurs que sont l'Agence nationale de la promotion de l'emploi et des compétences (Anapec), l'Union européenne et la Commune de Cartaya en Espagne renforce les liens hispano-marocains et ouvre de nouvelles perspectives de coopération dans le domaine de l'emploi», souligne-t-il.

Atteignant cette année le nombre record de 16.000, cette opération se déroulera en plusieurs phases et dans plusieurs villes du pays. Les candidates doivent être âgées de 18 à 45 ans, expérimentées dans l'agriculture, en bonne condition physique bien évidemment et ayant des enfants à charge (pour minimiser le risque d'une éventuelle immigration clandestine). Les contrats sont à durée déterminée de trois mois en moyenne. Le salaire des ouvrières se situe entre 34 et 37 euros par journée de travail de 6 heures et demie. Le logement ainsi que le transport de Tanger au lieu du travail sont à la charge de l'employeur. Les inscriptions se sont déroulées durant tout le mois de décembre 2008, et les sélections définitives, qui se font à l'antenne locale de l'Anapec de Mohammedia, prendront fin ce 16 janvier 2009. «En plus de l'avantage des contrats en bonne et due forme avec tous les privilèges sociaux qui y sont liés (frais de transports, logement, couverture sociale, assurance retraite et rapatriement…), les personnes sérieuses et désireuses de renouveler leurs contrats pour les années suivantes sont encouragées dans cette démarche.

Il arrive même que certains bons éléments travaillent en Espagne de manière permanente», explique Juan Antonio Millan Jaldon, maire de la commune de Cartaya. C'est le cas de Brahim, 32 ans, de Casablanca. «Je me suis décidé la toute première fois en 2003 sur un coup de tête. La proposition de revenir m'a été faite et depuis j'y retourne tous les ans». Même enthousiasme chez Fatima, une fidèle du contingent : «Les conditions de travail sont bonnes, et nos employeurs sont corrects, c'est ce qui m'a poussée à revenir les années suivantes». Elle ajoute, hésitante : «Il est vrai qu'au départ, nous étions quelque peu angoissées à l'idée d'aller vers l'inconnu… et surtout la langue qui était un vrai problème pour communiquer avec nos employeurs. Mais leur initiative de nous dispenser des cours d'espagnol a été une excellente idée ; car au fil des jours, nous étions nous-mêmes étonnées de notre apprentissage!» Mais que deviennent nos employés agricoles une fois de retour dans leurs pays d'origine ? Jamal Rhmani, ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, se veut rassurant : «Tous nos employés agricoles qui sont inscrits à ce programme saisonnier sont suivis par nos conseillers de l'Anapec et bénéficient d'une formation en langues et autres outils professionnels durant les périodes où ils ne travaillent pas».

Des chiffres éloquents
Depuis son lancement la toute première année en 2003, l'opération de recrutement des saisonnières agricoles en Espagne connaît une croissance exponentielle. Le maire de la Commune de Cartaya explique: «Nous lançons à notre façon une passerelle solide et concrète entre l'Espagne et le Maroc. C'est par de telles initiatives audacieuses que l'humanité progressera vers des idéaux et des valeurs universelles. D'ailleurs, le mot pont (Qantara) ne se dit-il pas de la même manière en arabe et en espagnol?». Rappelons qu'en 2003, seulement 330 saisonnières ont été recrutées, 474 en 2004, 1370 en 2005, près de 2.300 en 2006, plus de 5.100 en 2007, pour atteindre le chiffre record de 16.000 personnes pour l'année 2008. Et ce chiffre devrait selon toute vraisemblance s'accroître de plus bel, car comme l'explique Rhmani, «plus nous allons vers les zones enclavées du pays, plus la main-d'œuvre est nombreuse et sensible à notre proposition».


Par Firas Adawi | LE MATIN
Revenir en haut Aller en bas
 
L’Anapec recrute 15.000 ouvrières agricoles pour l’Espagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Urgent : Connaissez-vous un Boucher?
» GALUCHO : une Marque Portugaise de matériel agricole
» De toute beauté!...
» Envoi de colis en ESPAGNE
» monnaie cassée: 20ième d'écu de Philippe II d'Espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Etudes & Jobs-
Sauter vers: