SAWTNA

Bienvenue sur SAWTNA, le site de tous les Marocains
 
AccueilPortailGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna   Jeu 23 Avr - 9:12

Kalâat M'gouna : Le Festival des Roses à sa 47-ème édition



Ouarzazate - Le 47-ème Festival des Roses de Kalâat M'gouna (100 km d'Ouarzazate) aura lieu du 8 au 10 mai prochain à l'initiative du Groupement des Communes "Al Warda".

Ce festival, qui attire des dizaines de milliers de visiteurs chaque année, revêt des dimensions socio-économiques et culturelles qui en font une manifestation au service du développement, indique un communiqué des organisateurs.

A travers ce rendez-vous annuel, qui s’est inscrit dans la continuité depuis sa première édition en 1961, les organisateurs entendent mettre en valeur les produits de terroir, particulièrement de la rose locale, connue pour ses qualités naturelles et son arô me exceptionnel.

Au programme de l’édition-2009, figurent la traditionnelle élection de "Miss Rose" et un défilé de chars valorisant la précieuse fleur, son importance socio-économique et culturelle et les différents aspects de la vie locale.

Quant au volet animation, il sera assuré par des troupes locales d’arts populaires, notamment la célèbre troupe de Tizouit (L’abeille), ainsi que par des groupes modernes, tels ceux d’Imghrane, Aâgourane, Amargue et Ouarzazate, précise le communiqué.

Le programme prévoit également des compétitions sportives (Athlétisme, cyclisme et Foot Ball) et des concours culturels.


Source: MAP
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna   Jeu 23 Avr - 9:43


La fameuse Rosa damsakina
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna   Lun 11 Mai - 5:30

Kelâat M'gouna, une liesse au nom de la Rose


Par Mustapha Elouizi Kelâat M'gouna - A quelques kilomètres de Kelâat M'gouna, et des deux côtés du bitume, le rythme de la vie bat au nom de la rose. A cent mètres d'intervalles, des enfants brandissent des colliers de roses aux visiteurs.


Miss rose et ses deux dauphines


A 10, 15 ou même 20 dh, selon la tête du client, le prix semble raisonnable. Un cadeau de roses, dit-on, n'a pas de prix. Une voiture arrêtée signifie quatre à cinq colliers de vendus.

Les petites bourses se trouvent boostées. Le mois de mai reste une période génératrice de revenus supplémentaires. Les champs des deux côtés sont d'une couleur verte, constellée de rose, ou de ce qu'il en reste.

La cueillette étant presque finie. L'harmonie avec la couleur ocre débouche sur une toile naturelle jamais peinte. L'œil nu est réellement gâté. Cette année, c'est la 47-ème édition de ce rendez-vous traditionnel à travers lequel les populations locales fêtent l'un de leurs produits fétiches. L'une de leur fierté en fait. Les collectes ont déjà eu lieu.

En cette saison, les fellahs ne cachent pas leur satisfecit. Les contreparties modestes qu'ils reçoivent des ventes de leurs récoltes ne suffisent pas pour tous les besoins, certes. Mais, cela leur permet, au moins, d'assurer une certaine autosuffisance pendant de longs mois. A l'aide d'autres produits de cette agriculture vivrière, d'un commerce de produits à base de la rose, le quotidien semble relativement sauvé.

Ce samedi, ils sont tous là pour faire la fête. Au programme, le traditionnel défilé, où l'heureuse élue Miss Rose doit faire son apparence publiquement. La petite place de la ville n'arrive pas à abriter tous les visiteurs. Cela ne dérange pas outre mesure le dispositif organisationnel et sécuritaire. Mais, l'on doit penser, cependant, à un nouveau design pour cette manifestation.

Le taux de retour vers la ville en cette période, en dépend amplement. Après les équipes sportives, les majorettes et les troupes d'art populaire de la région, Miss Rose fait son apparition sous les applaudissements des milliers de gens venus de tous bords. Quelques uns l'appellent par son nom, une manière de marquer l'appartenance à ce joli patelin. Assise sur un char paré de toutes les couleurs printanières, et entourée de ses dauphines, elle sourit et salue la foule. Dès qu'elle veut se relaxer, les photojournalistes et même photographes amateurs l'interpellent pour qu'elle tienne la même posture. Elle arrive, pourtant, tant bien que mal, à satisfaire toutes les demandes.



La danse de l'abeille, un art authentique et séculaire


Ce n'est que les rythmes et ondoiements de la troupe populaire de "Tizouit" (l'abeille) qui lui permettront de souffler. Dès l'entame de leur présentation devant l'estrade officielle, les zooms changent de cap. Peine non perdue, car l'enchaînement fut sans transition avec la troupe de Dekk Seif.

Le spectacle est haut en couleurs. La Commission film d'Ouarzazate a tenu, de son côté, à afficher l'un des créneaux phares de la région, en l'occurrence l'industrie cinématographique. Le char de cette princesse grecque, gardée de soldats habillés en costumes antiques fait montre de la nature des productions prévalant dans les studios locaux. "Ben Hur", actuellement en tournage en est le meilleur exemple.

Volet économique, l'occasion était aussi une opportunité, trois jours durant, pour les commerçants de la ville de faire des chiffres d'affaire qu'ils n'arrivent pas à réaliser qu'en quatre ou cinq mois normaux.

L'arôme capiteux senti en ce moment de l'année attire en effet des visiteurs en milliers. Pour les petites gens de Kelâat M'gouna, il faut en profiter au maximum.


Source: MAP
Revenir en haut Aller en bas
tamzilte
Admin


Messages : 1650
Date d'inscription : 04/01/2008

MessageSujet: Re: Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna   Mar 12 Mai - 3:57

Kelâat M’gouna, une liesse au nom de la Rose : La «Rosa Damascena» aux multiples vertus thérapeutiques



La Rose a sa danse, en reconnaissance de ses vertus pour le... «cœur» en particulier, et pour la bonne santé en général.


Rares ceux qui savent que la Rose de Kelâat M’gouna permet au Maroc d’être classé parmi les trois premiers pays producteurs au monde de cette plante hybride, après la Bulgarie et la Turquie. Rares également sont ceux qui savent que la rose de Damas, «rosa damascena» de son nom latin, à laquelle est dédiée le festival de Kelâat M’gouna, organisé cette année du 8 au 10 mai, présente, outre ses aspects socioéconomiques, plusieurs vertus thérapeutiques et cosmétiques.

Pourtant, rien ne prédit l’existence de cette richesse avant d’accéder à cette ville longitudinale. En provenance d’Ouarzazate (sud) comme de Tinghir (nord), juste des étendues désertiques limitées par des hauteurs, encore parues de neiges du côté de l’Atlas ou d’une noirceur du côté du Saghro.
A quelques kilomètres de Kelâat M’gouna, et des deux côtés du bitume, le rythme de la vie bat au nom de la rose. A cent mètres d’intervalles, des enfants brandissent des colliers de roses aux visiteurs.
A 10, 15 ou même 20 dh, selon la tête du client, le prix semble raisonnable. Un cadeau de roses, dit-on, n’a pas de prix. Une voiture arrêtée signifie quatre à cinq colliers de vendus. Les petites bourses se trouvent boostées. Le mois de mai reste une période génératrice de revenus supplémentaires.
Les champs des deux côtés sont d’une couleur verte, constellée de rose, ou de ce qu’il en reste. La cueillette étant presque finie. L’harmonie avec la couleur ocre débouche sur une toile naturelle jamais peinte. L’œil nu est réellement gâté.
Une fois sur place, les vergers verdoyants se trouvent agrémentées d’une couleur rose. Les paysans délimitent leurs terrains par cette plante, appartenant à la famille des rosacées. A la faveur d’un climat subsaharien et frais en même temps, et d’un sol peu alcalin, pauvre en humus et d’une teneur moyenne en azote, la «rosa damascena» trouve toutes ses conditions favorables.
Pourquoi a-t-elle tout cet attrait ? Son essence de rose est recommandé en cas de troubles liées au stress (insomnie), aux tensions et dépressions nerveuses en tant que sédative. Elle agit aussi comme un tonique pour les problèmes cardiaques et pour une meilleure circulation sanguine.
Outre le fait qu’elle sert de solutions aux problèmes du foie, d’estomac et d’utérus, l’essence de la rose régule l’appétit et soulage les spasmes gastriques et les nausées. Son efficacité est confirmée pour les dermatoses, les plaies, les couperoses, les gingivites et les aphtes.
Quant aux usages cosmétiques, l’essence de rose est profitable en tant que crème hydratante, anti-âge, et pour les lotions, savon. Mais, l’usage le plus important reste l’exportation de l’essence de rose aux plus grandes parfumeries internationale (Opium de YSL, Jicky de Guerlain). Et ce n’est pas un secret que cette essence sert aussi aux besoins de pâtisseries ou de confiserie.


Moult utilisations et efficacités
Que peut-on donc extraire de cette rosa damaskina ? Il y a d’abord l’hydrolat de Rose. Il s’agit de l’eau de rose produit par hydro-distillation, la vapeur traverse la plante et se trouve ensuite recondensée et refroidie, pour qu’enfin elle puisse donner l’eau florale.
Le deuxième produit est l’huile essentielle de rose. Cette dernière est produite par hydro-distillation. Elle surnage au dessus de l’eau florale. Pour l’extraction on utilise le dioxyde de carbone supercritique. L’absolue de rose, quant à elle, est extraite à l’aide d’un solvant Hexane ou Propylène Glycol.
Destinées à un public averti et connaisseur, elles séduisent les créateurs de parfums et de cosmétiques. Les absolues, matières odorantes naturelles, sont des substances précieuses de grande qualité. D’ailleurs, les rendements extrêmement faibles, expliquent leurs prix très élevés.
Et enfin l’essence de Rose qui est le plus important produit, étant donné sa valeur matérielle et pécuniaire. Les spécialistes indiquent que l’appellation «Essence» est consacrée uniquement pour les agrumes. Il s’agit du concentré qu’on extrait par pression à froid de l’écorce du fruit mais non pas la fleur. Pour avoir un kilogramme d’essence, l’on doit disposer d’environ cinq tonnes de pétales.
Cette année, c’est la 47-ème édition de ce rendez-vous traditionnel à travers lequel les populations locales fêtent l’un de leurs produits fétiches. L’une de leur fierté en fait. Les collectes ont déjà eu lieu. En cette saison, les fellahs ne cachent pas leur satisfecit.
Les contreparties modestes qu’ils reçoivent des ventes de leurs récoltes ne suffisent pas pour tous les besoins, certes. Mais, cela leur permet, au moins, d’assurer une certaine autosuffisance pendant de longs mois. A l’aide d’autres produits de cette agriculture vivrière, d’un commerce de produits à base de la rose, le quotidien semble relativement sauvé.
Ce samedi, ils étaient tous là pour faire la fête. Au programme, le traditionnel défilé, où l’heureuse élue Miss Rose doit faire son apparence publiquement. La petite place de la ville n’arrive pas à abriter tous les visiteurs.
Cela ne dérange pas outre mesure le dispositif organisationnel et sécuritaire. Mais, l’on doit penser, cependant, à un nouveau design pour cette manifestation. Le taux de retour vers la ville en cette période, en dépend amplement.


Mustapha Elouizi

Source: Aujourdhui.ma
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna   Aujourd'hui à 7:34

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Festival des Roses de Kalâat M'gouna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival année Joué 2011
» Guns N'Roses au Jazz Festival de Montreux
» Ldoll Festival à Lyon le 9 et 10 octobre 2010
» Fabriquer ses roses en papier
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAWTNA :: Flash Info-
Sauter vers: